27.9 C
New York
mercredi, mai 22, 2024

Buy now

spot_img

Présidentielle 2024: Boun Abdallah, futur bourreau de BBY ?

L’histoire ne se répète pas, a-t-on l’habitude de dire, mais au regard des forces en présence sur le terrain, on peut bien craindre que les mêmes causes produisent les mêmes effets. Un remake de l’alternance de 2000 est bien à craindre avec un Moustapha Niasse faiseur de roi. La coalition Benno Bokk Yaakaar a, en effet, perdu beaucoup de grosses pointures comme Mahammed Boun Abdallah Dionne qui pourraient, en cas de 2ème tour plus que probable, provoquer sa chute.

En 2000, Moustapha Niasse, ancien président de l’assemblée nationale était en face de ses ex-camarades socialistes. Ephémère Premier ministre du président Abdou Diouf, (un mois seulement), en avril 1983, puis ministre des Affaires étrangères jusqu’en 1998. Un an après, il crée l’Alliance des forces de progrès (AFP). Le nouveau parti suscite beaucoup d’enthousiasme.

Un torrent de ralliements inonde quasiment les progressistes. Des pans entiers du Parti socialiste rejoignent l’AFP. C’est cette foulée que Moustapha Niasse se présente à sa première présidentielle en 2000. Sa performance est spectaculaire. Moustapha Niasse arrive, le 27 février 2000, troisième avec 16,8 % au premier tour.

Le président Abdou Diouf arrive en tête avec 41,3% accusant le coup de la double défection notamment de Moustapha Niasse et Djibo Leyti Kâ de l’Union pour le renouveau démocratique (7,1%). Au second tour, Diouf (41,5%) est battu par Abdoulaye Wade qui récolte 58, 49%.

Le scrutin qui s’annonce a les contours de la présidentielle de 2000. Mahammed Boun Abdallah Dionne, ancien Premier ministre comme Moustapha Niasse va s’engager à la présidentielle pour la première fois. Comme Niasse, il quitte le parti au pouvoir après avoir été tête de liste de BBY aux législatives de 2017. C’est lui qui a piloté le pôle-programme de la présidentielle victorieuse de Macky Sall en 2019.

C’est clair, son réservoir électoral lui vient des votants de BBY qui a perdu l’ancien ministre de l’Agriculture Aly Ngouille et le maire de Kolda, l’ex-DG de la Caisse des dépôts et des Consignations (CDC). Tous les trois sont candidats à la présidentielle, à moins d’être recalés par le filtre du parrainage.

D’après le journal Point Actu, Boun Abdallah candidat, la question qui inquiète le camp présidentiel est de savoir son attitude en cas de deuxième tour. « Non, mais à chaque jour suffit sa peine », a-t-il répondu dans une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique, au sujet de son attitude vis-à-vis de BBY en cas de 2ème tour.

Là, tout porte à croire que l’ancien PM pourrait se dresser contre le candidat Amadou Bâ. Interpellé par l’hebdomadaire Jeune Afrique sur un possible soutien à Amadou Bâ, Boun Abdallah Dionne a répondu qu’il n’aurait alors jamais quitter BBY.

Dans la même interview, l’ancien PM reconnaît être comptable du bilan de Macky Sall « inattaquable », mais assume sa différence avec Amadou Bâ. « J’aurais pu ne pas être candidat si j’étais rassuré sur sa vision à lui », prévient Boun Abdallah Dionne. Comme quoi, Boun Abdallah Dionne a tous les habits d’un opposant qui travaille à l’alternance en 2024.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles