8.6 C
New York
dimanche, avril 14, 2024

Buy now

spot_img

Tchad : Mahamat Idriss Déby pour la fermeté après l’attaque contre l’ANSE

Le chef de l’Etat tchadien a ordonné une fouille générale systématique dans la ville à l’exception des personnes bénéficiant d’une immunité légale.

A N’Djamena, capitale du Tchad, la nuit du 27 février a été mouvementée. Le lendemain, les autorités ont fait état d’une attaque, la veille de l’Agence national de sécurité (ANSE) par des partisans de l’opposant Yaya Dillo, chef du Parti socialiste sans frontières (PSF) contre l’Agence nationale de sécurité de l’Etat (ANSE). L’opposant et ancien chef rebelle a dénoncé le meurtre, par les services de renseignement d’Abakar Torabi, secrétaire national aux affaires financières de son parti. En milieu d’après-midi, la situation demeurait confuse à N’Djamena, avec des mouvements de militaires signalés vers le quartier Klemat, où siège le PSF. Sur les réseaux sociaux, M. Dillo a informé que les lieux étaient encerclés par les forces de sécurité.

Ces événements qui ont fait plusieurs morts, selon le gouvernement, ont conduit à une réunion de sécurité convoquée par le président de la transition tchadienne, le général Mahamat Idriss Déby Itno. La rencontre a rassemblé des membres du gouvernement, du cabinet présidentiel ainsi que les principaux responsables militaires, de la sécurité et de la justice.

Selon le communiqué du ministre de la Communication, Abderaman Koulamallah, le président de la transition tchadienne a souligné l’importance d’appréhender rapidement les auteurs de cet acte répréhensible, rappelant que « aucun citoyen n’est au-dessus de la loi ». Il a également ordonné une « fouille générale systématique dans la ville à l’exception des personnes bénéficiant d’une immunité légale ».

Le chef de l’État tchadien a exhorté les responsables de la sécurité nationale à « s’assumer pleinement et à procéder à l’arrestation immédiate des auteurs et des complices de cette attaque contre les institutions de l’état et les traduire immédiatement devant la justice ».

De son côté, le premier ministre Succès Masra, tout en s’inclinant devant les victimes, a tenu à affirmer son « soutien total et inconditionnel au chef de l’État, à nos forces de défense et de sécurité ainsi qu’à nos institutions républicaines ». Il a invité « chacun à puiser au fond de lui la lumière pour apaiser et illuminer le difficile chemin que nous empruntons pour bâtir un Tchad de justice et d’égalité, un Tchad réconcilié, un Tchad pour tous avec tous ».

AC/APA

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles