25.3 C
New York
lundi, avril 15, 2024

Buy now

spot_img

Entre Akon et la Sapco, l’histoire d’amour risque de prendre fin et vouer aux gémonies le projet «Akon City». Le Directeur général de la Sapco, Souleymane NDIAYE, déçu de voir le projet toujours à l’état embryonnaire, a lancé un ultimatum à l’artiste. Ci-dessous ses explications. «Nous ce que nous voulons, ce sont des projets concrets, des réceptifs capables d’accueillir nos hôtes. Nous allons vers les JO de 2026 et il y a d’autres investisseurs qui sont prêts à venir, bien vrai qu’à Mbodiène, on est sur 504 hectares et on n’empêche à personne de venir investir sur les autres superficies. Mais c’est pour taper sur la table afin qu’il puisse faire le nécessaire. Il a fait les terrassements, il a déjà commencé les travaux du ‘‘Welcom center’’, il a même fait un centre pour les jeunes de Mbodiène. Mais nous ce qui nous intéresse c’est des réceptifs hôteliers qui vont contribuer à la relance du tourisme au Sénégal. S’il n’est pas capable de réaliser le projet, si on ne s’entend pas, on sera obligés de retirer nos terres les donner à d’autres promoteurs. Mais nous lui accordons le bénéfice du doute. Akon a dit qu’il va venir au Sénégal. Nous allons l’écouter pour voir ce qu’il va mettre sur la table. Mais il y a un deadline. Nous lui donnons deux mois pour voir ce qu’il va faire. S’il ne réagit pas la Sapco verra l’attitude à prendre.»

Quelle peut être la conséquence immédiate et pratique de la décision rendue, ce jeudi, par le Juge Ousmane Racine Thione, qui a ordonné la réintégration de Ousmane Sonko des listes électorales. La décision aura-t-elle effet immédiat ? Babacar Fall, expert électoral et secrétaire général du Gradec explique.  

« La loi électorale est très claire à ce sujet. Quand on se réfère à l’article L47 du code électoral, troisième alinéa, la loi dit qu’en tout état de cause, compte tenu des délais en vigueur dans certaines juridictions, les décisions de justice rendues et transmises à l’autorité compétente ou au service de gestion du fichier électoral seront immédiatement prises en compte et traitées dans le sens prescrit, nonobstant la clôture de la période de révision et de traitement des mouvements.

Cela veut dire concrètement, qu’aujourd’hui, le mandataire de Sonko, muni de cette décision du Tribunal d’instance de Dakar, peut immédiatement saisir le ministère de l’Intérieur aux fins de réintégration de M. Ousmane Sonko sur les listes électorales nonobstant la possibilité de la partie adverse, donc l’Etat du Sénégal, d’attaquer cette décision dans le cadre d’un pourvoi en cassation à la Cour suprême. Mais aujourd’hui la réalité est que l’administration électorale, le ministère de l’intérieur, doit s’exécuter immédiatement par rapport à cette décision rendue par le Tribunal d’instance de Dakar.»

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles