21.1 C
New York
mardi, juin 25, 2024

Buy now

spot_img

La CAP condamne l’arrestation du journaliste Pape Sané et exige sa libération immédiate

Suite à l’arrestation du journaliste Pape Sané, la Coordination des associations de presse (CAP) a sorti un communiqué, ce dimanche, pour exiger sa libération immédiate. Le seul tort de ce chroniqueur de Walf TV, c’est d’avoir rendu hommage à l’ancien haut commandant de la Gendarmerie nationale, Jean-Baptiste Tine, d’après la CAP. Voici le communiqué :

« […] La Coordination des Associations de Presse (CAP) est peinée par la reprise des arrestations et interpellations des journalistes, techniciens et acteurs des médias. Après une petite accalmie, ces incarcérations ont repris de plus belle au mépris d’une entente tacite entre acteurs des médias et autorités du ministère de la Justice et des efforts que nous sommes en train de déployer pour professionnaliser davantage la pratique journalistique au Sénégal.

Les organisations faîtières de la presse, réunies au sein de la CAP, s’insurgent contre les conditions d’arrestation du journaliste et chroniqueur de Walfadjri TV, Pape Sané, digne d’un kidnapping. Il a été interpellé le lundi 13 novembre aux alentours de 17 heures après l’émission << Kepaar gui >>.

Depuis lors, il est toujours en position de garde à vue à la Section de recherches. avant d’être déféré jeudi dernier. Pape Sané a bénéficié d’un retour de parquet. Il lui est reproché un post Facebook qui date de 2021, qui a été mis à jour tout récemment. Le tort de ce texte de notre confrère est d’avoir, lors des événements de mars 2021, rendu hommage au général Jean Baptiste Tine, ancien patron de la Gendarmerie nationale. Il est inadmissible qu’un journaliste soit arrêté pour un délit d’opinion.

A l’avenir, la CAP exhorte les autorités judiciaires à ne plus faire arrêter les gens à la sortie de nos lieux de travail car cela crée une situation très gênante.

La CAP invite le gouvernement à s’adresser au CORED s’il a des reproches à faire à un professionnel des médias dans le cadre de l’exercice de son métier. Le président Macky Sall avait d’ailleurs pris un tel engagement en 2014 lors de l’installation du premier Tribunal des pairs du CORED.

La CAP exige la libération de Pape Sané afin qu’il retrouve sa famille et son poste de travail » lit-on dans le document parvenu à Seneweb.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

0FansJ'aime
0SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles