Transports urbains : Douze solutions pour pérenniser la mobilité durable

0
160

Un événement riche en enseignements ! C’est la principale conclusion qui ressort de cette semaine où la capitale sénégalaise a servi de table ronde mondiale pour évoquer les questions liées à la mobilité urbaine et au climat. Cette conférence, qui a réuni près de 1000 personnes venant de plus de 50 pays, a vu la participation de toutes les forces vives de la nation avec en tête de liste le chef de l’Etat, parrain de l’événement. La cérémonie de clôture s’est tenue ce vendredi en présence de Mansour Faye, Ministre des Infrastructures, des Transports Terrestres et du Désenclavement et du ministre de Pape Sagna Mbaye, ministre de la pêche.

L’attraction de cette journée fut la lecture des résolutions prises au cours de cette semaine qui sont articulées autour de 12 points :

1. la promotion de l’émergence d’un cadre institutionnel et réglementaire adapté pour la mobilité durable, soutenu par une vision stratégique claire, et définissant les mandats et obligations des acteurs publics responsables de la gouvernance du secteur ;

2. l’articulation intelligente de la planification de la mobilité et de celle du développement urbain afin de favoriser des formes urbaines propices au bon fonctionnement de services de transport collectif ;

3. l’option systématique d’une approche multimodale de la mobilité urbaine, valorisant la complémentarité et les atouts respectifs des différents modes de transport ;

4. le développement des modes de transport capacitaires sur les axes structurants de nos réseaux pour maximiser l’efficacité opérationnelle, économique, et écologique des services de transport ;

5. la promotion des modes de transport collectif et des modes actifs (marche à pieds et vélo), en offrant notamment à leurs usagers des infrastructures adaptées ;

6. la reconnaissance de la place de l’offre de transport dite « artisanale » dans la satisfaction de la demande, et le soutien à la professionnalisation des acteurs et la modernisation de leur activité ;

7. l’engagement pour l’agenda de la décarbonisation du secteur des transports à travers l’adoption de sources d’énergie propres, dans une logique de transition énergétique ;

8. la modernisation du parc de véhicules, en favorisant l’émergence d’un écosystème africain autour des technologies propres ;

9. le positionnement de la sécurité routière au cœur des politiques de transports pour la protection des personnes dans l’usage de la route et des services de transports ;

10. l’adoption des technologies numériques pour optimiser la planification, la régulation, et l’exploitation des services de transport ;

11. la mise en place d’un cadre innovant pour la mobilisation de ressources pérennes et prévisibles affectées au secteur de la mobilité urbaine; et

12. le renforcement des capacités techniques, organisationnelles, et professionnelles des acteurs publics et privés du secteur.

Le Sénégal assurant la présidence en exercice de l’Union africaine, un plaidoyer lui a été confié notamment en invitant les Etats africains à renforcer la gouvernance de la mobilité à travers la création d’autorités de mobilité dans les villes et agglomérations africaines mais aussi la communauté des bailleurs de fonds à poursuivre et à intensifier son soutien financier et technique à la mobilité durable et à la transition énergétique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici