Quatre ans après le «Pacte» de Massalikoul Djinane : Karim Wade, le rêve d’un retour brisé par l’inter-coalition Yaw-Wallu ?

0
34

Au sortir des élections législatives 2022, ceux qui croient à un retour imminent de Karim Wade vont vite déchanter. Sauf miracle diplomatique, ce n’est pas demain la vieille qu’on verra Wade-fils fouler le territoire national après plusieurs années d’exil politique au Qatar. Car « Le Témoin » quotidien a appris que la mise en place de l’inter-coalition Yaw-Wallu aurait carrément anéanti la volonté du président Macky Sall de faciliter les conditions de retour de Karim Wade au Sénégal.

«L’ami de mon ennemi est mon ennemi » dit le vieil adage. Pour ce coup ci, il s’agit de l’ «allié de mon ennemi est mon pire ennemi » faisant allusion au Parti démocratique de Sénégal (Pds) de Me Abdoulaye Wade qui à travers sa coalition « Wallu » s’est allié avec Yewwi Askan Wi (Yaw) incarnée par Ousmane Sonko, un radical pourfendeur du Parti-Etat sous la direction du président Macky Sall. Il est vrai que le Sénégal vit un contexte politique bourré de retournement d’alliances et de retrouvailles parentales.

Sans doute aux yeux du président Macky Sall, il faut s’attendre à tout en politique, où tout est permis sauf une alliance Karim Wade (Wallu Sénégal) et Ousmane Sonko (Yaw). Face à ce que les « aperistes » qualifient d’alliance surprise, un très proche du président Macky Sall confie et se désole

« En tout cas, je suis mieux placé pour vous dire que l’inter-coalition Yaw-Wallu a amèrement surpris le président Sall. Comme la plupart des leaders de la mouvance présidentielle (Bby), il n’aurait jamais imaginé que le Pds de Me Abdoulaye Wade allait s’allier avec l’ennemi N°1 de la République à savoir Ousmane Sonko. Et surtout après les retrouvailles joyeuses de Macky et Wade à la mosquée Massalikoul-Djinane sous l’égide du Khalife général des mourides. Ce jour-là, main dans la main, le président Macky Sall avait jusqu’à raccompagner Me Wade à son domicile» se rappelle-t-il avant de se réjouir de la contribution du Chef de l’État Macky Sall au financement des travaux de rénovation de la maison de son prédécesseur Abdoulaye Wade au Point-E

« Mieux encore, le président Sall avait prêté son avion personnel à Me Wade lors de son dernier voyage Dakar-Paris. Juste pour vous dire que le président Macky Sall était dans une dynamique de faciliter les conditions de retour de Karim Wade à Dakar alors que ce dernier est sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Mieux encore, je suis convaincu que si le Pds avait soutenu la mouvance présidentielle (Bby) lors des élections législatives 2022, deux ou trois proches de Me Wade auraient de forte chance de faire leur entrée dans un gouvernement élargi. Malheureusement, cette inter-coalition Yaw-Wallu a tout jeté à l’eau ! Une lâche alliance qui ne facilite pas les conditions du retour de Karim Wade au Sénégal…» regrette ce haut responsable de la mouvance présidentielle et proche du Chef de l’Etat Macky Sall.

Un « protocole » de réconciliation violé ?

Puis, il jure que c’est Me Abdoulaye Wade et son fils Karim qui ont été les premiers à violer l’accord pour la paix et la réconciliation de la famille libérale que certains qualifient de « protocole » de Massalikoul-Djinane.

Justement, c’était en septembre 2019 ! Presque quatre (04) ans que le président Macky Sall et son prédécesseur Me Abdoulaye Wade avaient pris place aux côtés de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké pour assister à l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane.

Sous les auspices du Khalife général des mourides ainsi que sous les yeux des milliers de talibés et de millions de téléspectateurs, Macky et Me Wade s’étaient retrouvés pour offrir « beau » spectacle. Malheureusement, depuis lors, certains observateurs reprochent au président Macky Sall de n’avoir fait aucun effort pour matérialiser le protocole de Massalikoul-Djinane, c’est-à-dire d’aménager les conditions de retour d’exil de Karim Wade. N’est-ce pas ?

« Il est vrai, il y a une lenteur dont j’ignore les raisons. Seulement, il faut reconnaitre que le dossier de Karim Wade est à la fois complexe et compliqué dans tous les domaines (politique, judiciaire et diplomatique). Donc c’est une course de fond qui demande de la patience et d’endurance » ajoute notre « aperiste », histoire de relativiser cette lenteur du « protocole » de MassalikoulDjinane

Qu’il pleuve ou qu’il neige…

L’inter-coalition Yaw-Wallu a-t-elle réellement brisé le rêvé d’un retour de Karim Wade au Sénégal ? Selon un haut responsable du Secrétariat national du Parti démocratique Sénégal (Pds), si cette inter-coalition Yaw-Wallu était à refaire, Me Abdoulaye Wade l’aurait refait !

Et les responsables du Pds et les militants l’auraient applaudi mille fois. « Juste pour vous dire que le Pds par le biais de Wallu-Sénégal reste et demeure dans cette inter-coalition gagnante comme lors des élections législatives 2022. Vous savez, l’éventualité d’un retour de Karim Wade n’est plus un débat au sein de notre parti. Qu’il pleuve ou qu’il neige, Karim Wade va rentrer au Sénégal inch’Allah en vue des prochaines échéances électorales, notamment la présidentielle de 2024 dont il est le seul et unique candidat du Pds.

Ne me parlez pas d’un protocole de Massalikoul-Djinane que j’ignore. Parlez moi plutôt d’un calendrier électoral du Pds qu’est la présidentielle 2024 parce que les retrouvailles de Massalikoul Djinane ainsi que les élections locales et législatives 2022 sont derrière le Pds et les militants. L’heure est aux préparatifs de l’accueil de Karim Wade à Dakar suivi d’une cérémonie d’investiture pour la présidentielle 2024. Comme l’a si bien expliqué le secrétaire national chargé de la mobilisation, le Pds prépare le retour de son candidat. Tout le reste entre dans le cadre d’une politique d’intimidation et de menaces…» rassure cette voix autorisée du Pds de Me Abdoulaye Wade avant de nous renvoyer au message d’émotion et de satisfaction que Karim Wade avait envoyé aux militants de l’inter-coalition Yaw-Wallu au lendemain des bons résultats issus des élections législatives du 31 juillet 2022

« Dans cette lettre, notre candidat Karim Wade s’est félicité de la victoire de cette coalition qui est d’abord et avant tout celle d’un peuple vaillant et digne contre le pouvoir en place qui a confisqué la démocratie et porté atteinte à l’Etat de droit. Donc ceux qui disent que l’inter-coalition Yaw-Wallu aurait brisé le rêve d’un retour de Karim Wade au Sénégal ne connaissant la force de frappe de cette inter-coalition Yaw-Wallu devenue institution de mobilisation et de résistance aux tentatives de confiscation de la volonté populaire » explique notre « Karimiste » et membre du Secrétariat général du Pds

Nous ne disons pas que Karim Wade ne sera jamais au Sénégal. Seulement une chose est sure, sauf miracle diplomatique, ce n’est pas demain la vieille son retour au pays natal. Qui vivra verra !
Le Témoin

MD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici