Allodakar.sn

Impôts et domaines : Suite et pas fin du cas Mandoye Ndoye de la Mutuelle

A notre parution hier en page 2 de notre Œil « IMPOTS ET DOMAINES : Mandoye Ndoye de la Mutuelle de Santé discrimine le SG du Staf Dr Alassane Ba », des langues au niveau de la rue Thiong, siège de la DGID ont claqué pas possible. Ndékétéyo, le patron de la Mutuelle de la Santé des agents des Impôts et Domaines Mandoye Ndoye exerce dans la plus totale illégalité puisqu’ayant terminé son mandat. En outre, les mauvaises langues n’ont pas manqué de révéler que Mandoye Ndoye, président de la Mutuelle des agents des Impôts, non fonctionnaire de son état, n’est pas à son premier coup contre le Dr Alassane Ba. Il y a deux ans de cela, Dr Ba devait aller à LAS VEGAS aux USA pour une conférence technologique sur invitation du consortium IEEE.

Ayant été informé, souligne LeTémoin, le Directeur de l’Administration et du personnel demanda à Mandoye d’étudier les modalités d’un appui au Dr Ba pour le voyage. Il opposa un refus. Autre situation, suite à la présentation de ses deux ouvrages sur les futurs réseaux: « trafic et gigue dans le réseau de base IMS et sa version anglaise The traffic and jitter un a core IMS » le DG avait donné des instructions fermes pour l’achat d’un stock pour les bibliothèques de certains démembrements de l’administration. Mandoye a fait traîner Dr Ba pour exécuter cette décision. Et si on revient sur les conversations du groupe Whatsapp du syndicat STAF des non fiscalistes, transmis à Mandoye Ndoye et objet de l’annulation de la couverture médicale du Dr BA, Mr Ndoye n’a pas supporté le soutien de celui-ci à la candidature de Pierre Mathieu DIONE à sa succession car son mandat étant terminé depuis deux ans. Dès que Pierre Mathieu DIONE a présenté sa candidature avec un programme intéressant et encouragé même par les travailleurs, il s’est précipité pour augmenter le taux de prise en charge de la mutuelle que le personnel décriait depuis des années.

A l’ouverture du restaurant dont Mandoye Ndoye est le responsable, c’est à cause de la perspicacité d’un membre du bureau de la Mutuelle que certaines places n’ont pas été réservées aux inspecteurs des Impôts. Néanmoins un restaurant des chefs a été créé. A tout à l’heure puisque la longue litanie de griefs contre l’homme n’est pas encore terminée. Nous gardons le reste de la bombe dans les prochaines heures.

Quitter la version mobile