Gouvernement de combat : Et si le Premier ministre Amadou BA était le capitaine des « jamais-gagnants »

0
19

En annonçant la mise en place d’un gouvernement de combat pour les 15 mois restants de son second mandat, le président Macky Sall n’avait-il pas surestimé le nouveau Premier ministre Amadou BA ? Avec déjà un manque total d’esprit collectif et de poids lourds politiques, les échappées solitaires de certains ministres sans compter le décalage entre anciens et nouveaux ministres… ont fini par mettre en lumière les dysfonctionnements d’un gouvernement composé de 38 membres officiellement.
Comme l’adage le dit : « Un gouvernement, c’est comme les saucisses, il vaut mieux ne pas savoir comment c’est fait. ». Le nouveau Premier ministre et probable dauphin du président Macky SALL est en train de l’apprendre à ses dépens. Si la confection de son gouvernement s’est faite dans la douleur, Amadou BA ne peut s’empêcher, après coup, de se demander si la recette n’a pas connu quelques ratés mis en lumière par les hausses exponentielles des prix des denrées alimentaires et surtout, ce Némékou Tour à hauts risques du leader de l’opposition sénégalaise dont le dossier d’accusation de viols multiples qui était à l’origine des sanglantes émeutes de mars 2021, continue de susciter peur d’une part et appréhension de sombres lendemains, d’autre part.
Le danger, c’est que depuis sa nomination, le Premier ministre Amadou BA nommé en septembre dernier est sans cap,jusqu’à présent la politique de combat annoncée inspire des doutes jusque dans son propre camp, alors que la situation économique du Sénégal s’assombrit davantage.
Que veut Amadou BA  ? Où emmène-t-il le pays ? Quelques six semaines après sa nomination, la question revient souvent dans les sphères du pouvoir, et nul ne sait y répondre. Ces camarades le désignent comme « Il est lucide, mais désorienté », « Il a des intuitions et une expérience incontestables, mais on sent qu’il peut parfois avoir la tentation de s’arrêter au milieu du gué », s’inquiète un ancien ministre qui pense que le président Macky SALL a fait l’un de ses pires choix politiques en misant sur Amadou BA.
Accepter le vote du budget avant sa déclaration de politique générale, est l’aveu que le Premier ministre Amadou BA, champion de l’endettement, mise déjà sur une loi de de finance rectificative anticipée pour désigner les députés, seuls responsables d’un éventuel échec
Aujourd’hui, force est de reconnaître que les résultats de l’opposition lors des élections locales et législatives sont devenus une véritable patate chaude pour le pouvoir. Pire, le syndrome des émeutes de mars 2021 suite à l’arrestation du leader de Pastef Ousmane SONKO sans compter les nouveaux développements dans cette sulfureuse affaire, surtout l’éclatement de nouvelles violences, ne militent pas pour une sélénite au sein de l’équipe gouvernementale.
« L’homme fera tout pour ne pas réussir encore moins échouer dans sa mission car aucun des cas de figure ne milite en sa faveur. Échouer, c’est donner raison à Macky SALL et aux apologistes du troisième mandat. Réussir, c’est également se mettre à dos toutes les figures de l’APR qui ont toujours contesté ses choix politiques comme gouvernementaux »,
Pour un député réélu sous la bannière de BBY, « Amadou BA est complètement perdu par sa promotion surprise que d’aucuns considèrent comme un cadeau empoisonné de Macky SALL. Il juge, avec moins de précautions et, est devenu hésitant et méfiant sur tout ».
Sur quels ministres de l’actuel gouvernement, Anadou BA pourrait-il compter pour éviter les peaux de bananes déjà visibles sur son chemin ?
Si la particularité de ce gouvernement de combat est d’avoir réuni tous les anciens pourfendeurs de Macky SALL notamment ceux jadis opposés à une troisième candidature, il regorge de « jamais-gagnants » sans aucune consistance politique. Hormis les cas notoires des ministres de la Jeunesse Pape Malick NDOUR, De l’Agriculture Aly Ngouille NDIAYE, de l’Urbanisme Abdoulaye Saïdou SOW, du Développement industriel Moustapha DIOP….qui se sont toujours illustrés en remportant haut la main leurs fiefs, nombreux sont ceux-là qui n’ont jamais gagné.
Doudou Ka le ministre des Transports Aériens, Mame Mbaye NIANG le ministre du Tourisme, Abdou Karim FOFANA le ministre du Commerce, Yankhoba DIATTARA le ministre des Sports…demeurent les éternels loosers mais également des défenseurs des causes perdues. N’est-ce pas l’une des raisons qui en font des « faucons »?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici