Diouf Sarr : Le sommet, la chute et la rébellion

0
99

Sévères critiques contre Macky, création d’un mouvement de ses amis, Abdoulaye Diouf Sarr a posé un premier acte de rupture. Décryptage d’une rébellion de l’ex-capitaine de Benno à Dakar.

Le fait est assez significatif, mais les mots sont aussi suffisamment forts pour être surlignés. Abdoulaye Diouf Sarr a présidé, ce week-end, le lancement d’un mouvement des amis de Diouf Sarr. A cette occasion, le responsable de l’Apr s’est montré critique à l’encontre du chef de l’Etat et du parti présidentiel, Macky Sall. Diouf Sarr demande à Macky plus de considération. « Je suis loyal au Président Macky Sall mais pourvu que cette loyauté soit aussi réciproque », déclare-t-il.

 

 

 

 

En fait, l’ancien ministre de la Santé limogé a voulu faire comprendre à Macky Sall qu’il n’a pas besoin d’aumône ou de RSE, il a droit à des dividendes. « Si l’Apr était une société, je peux dire que je ferai partie des actionnaires majoritaires », a-t-il affirmé, refusant d’être ‘’un petit employé’’. Diouf accuse ainsi Macky de mal gérer l’Etat et le parti, en faisant la promotion des insulteurs au détriment des travailleurs. Il en veut pour preuve le fait, dit-il, que « les saboteurs de (sa) campagne lors des Locales (soit nommés) dans le nouveau gouvernement » dirigé par Amadou Ba.

Pour comprendre la sortie de Diouf Sarr, il faut s’arrêter sur 4 faits importants. D’abord, les élections locales. Parmi les rares rescapés de la vague de 2014, le maire de Yoff a été désigné tête de liste de Benno à Dakar. Diouf Sarr est alors au sommet de sa gloire, avec une gestion exceptionnelle, dit-on, de la Covid. Mais la coalition présidentielle qu’il dirige va lourdement chuter dans la capitale et l’étoile montante de l’Apr sera battue à Yoff par un illustre inconnu. Il perd donc Yoff et la mairie de Dakar.

Ensuite, c’est dans ce contexte que les incidents se multiplient dans les hôpitaux avec comme point culminant la mort de 11 nourrissons dans un incendie à la maternité de l’hôpital de Tivaouane. Diouf Sarr est limogé par Macky. Diouf Sarr qui en parle aujourd’hui pense que Macky était sous influence. Il ne semble pas avoir digéré.

Le premier acte d’une rupture

C’est alors le troisième acte qui confirme la chute aux enfers. Aux élections législatives juillet 2022, Macky oublie Diouf Sarr et même l’Apr pour porter son choix sur un allié : Alioune Ndoye du parti socialiste. A partir de ce moment, il est clair que Macky ne compte plus sur lui pour la conquête de la capitale. Dakar étant une forteresse, Diouf Sarr n’avait aucune chance d’être député.

Il ne restait donc que le gouvernement pour espérer un retour. Or, non seulement Abdoulaye Diouf Sarr sera zappé, mais c’est son rival Amadou Ba qui sera choisi Premier ministre. Le message est assez clair. Il s’y ajoute que Mame Mbaye Niang qui avait créé une liste dissidente aux Locales a été nommé dans le nouveau gouvernement.

Autrement dit, ce sont les adversaires de Diouf Sarr pour ne pas dire les ‘’saboteurs de sa campagne’’ qui sont aujourd’hui au pouvoir, alors que lui est de plus en plus écarté. Il ne lui reste donc plus que la rébellion. Soit pour un retour en grâce, soit pour un départ définitif. Une éventualité que le concerné n’exclut pas.  « Le jour où je dois lancer un mouvement politique, je n’hésiterai pas d’un iota », a-t-il lancé, alors qu’il tentait de préciser que l’activité de samedi était à l’initiative de ses amis et non de lui.

Sauf qu’au Sénégal, l’histoire politique depuis Wade et Senghor, montre que les mouvements sont en fait une porte de sortie pour créer son parti et rejoindre l’opposition. Le premier acte vient d’être posé !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici