Cérémonie BRII en Afrique: Moussa Baldé ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation affirme que la recherche sénégalaise est porteuse d’émergence et d’espoir.

0
489
La recherche sénégalaise est » porteuse d’émergence et d’espoir » , a affirmé, jeudi, à Diamniadio, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
 « On voit des Sénégalais gagner des prix ici mais aussi à l’étranger. Donc, notre recherche est porteuse d’émergence et d’espoir « , a déclaré Moussa Baldé, à la cérémonie de clôture de la première Biennale de la recherche, de l’innovation et de l’industrialisation (BRII) en Afrique.
Selon lui,  « la biennale 2023 a été bien vécue  » et « on espère que la biennale 2025 sera plus grandiose et plus fantastique’’.  « Je pense que dans 10 ans, ce sera notre 5e biennale, la recherche va changer et le Sénégal même aura changé. C’est le but du jeu’’, a-t-il indiqué.
Pour le professeur Baldé,  « le Sénégal méritait cette biennale » comme l’Afrique aussi  »mérite sa biennale ». Selon lui, la recherche et l’innovation  « progressent » en Afrique même si « ce n’est pas très bien visible ». « C’est l’occasion de le montrer un peu. Il faut le montrer davantage’’, a-t-il estimé.
La biennale a atteint ses objectifs  « tant sur le plan de la mobilisation que de la recherche scientifique et de la communication « , a salué Pr Ibrahima Badiane, responsable du comité d’organisation, soulignant que les représentants de 11 nationalités ont pris part à l’évènement.
Pour le Pr Souleymane Mboup, directeur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef), c’est « un exploit d’organiser cette biennale et de l’avoir réussie’’.
En marge de cette première édition, s’est tenu un concours des startsups, qui a réuni 11 projets dont 03 ont été retenus.
Il s’agit de  « Pastololait », un projet portant sur la nutrition du bétail qui vise un lait de qualité et la santé du bétail. Le deuxième projet dénommé  « Afia » est une application qui a pour objectif d’éviter les longues files d’attente dans les structures de santé.  « Captus innovation » est un projet portant sur l’utilisation de l’engrais pour des produits bio.
Chacun des lauréats a reçu une enveloppe de 150 000 FCFA et un ordinateur portable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici