Ce oui, mais de Birame Souley qui fragilise le Pastef

0
167

« A ma connaissance, il n y a aucune loi au Sénégal qui interdit le cumul des mandats… »…Voilà tout ce qu’a trouvé le maire de Thiès-Nord pour garder son fauteuil et son poste de député. Sauf que cela, il le savait déjà, nous le savions déjà aussi, sans que cela n’eut en rien dénature une volonté affichée de mettre un terme à cette injustice fortement décriée.
De tout temps, le numéro deux du parti Pastef, n’a eu cesse de dénoncer haut et fort le cumul de mandats au Sénégal. Il était foncièrement contre. Maintenant, élu député du peuple, a-t-il changé de discours? Tout peut porter à le croire en tout cas, vu le peu d’empressement qu’il met à s’exécuter. Et vu surtout son énervement de l’autre jour, relatif aux relances des gars de Pastef, à qui il réaffirme n’avoir de comptes à rendre.

Effectivement, la démission (ou pas), est un acte personnel qui ne dépend pas de la volonté des flibustiers virtuels qui se disent du cercle des influenceurs. Mais rabrouer de la sorte ses partisans sur les réseaux sociaux ne peut, non plus, que traduire un certain agacement, ou de l’embarras à prendre position devant une situation bien délicate, voire difficile.

L’un dans l’autre, ce n’est pas en reniant leurs » militants de la Toile » que Biram Souley aura convaincu les sénégalais de sa bonne foi laborieuse. Il faut un geste concret après avoir répondu à la question: Avec trois salaires au total, Assemblée, » thiiokhnam thiokhoul ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici