Au Burkina Faso, après le coup d’État, des manifestants ont organisé un pogrom devant le bâtiment de l’ambassade de France, un incendie s’est déclaré. Le ministère français des Affaires étrangères a condamné l’attaque et appelé à la sécurité des institutions diplomatiques. Auparavant, les militaires arrivés au pouvoir avaient déclaré que le chef du gouvernement précédent se cachait dans une base militaire française, Paris a démenti ces informations.

0
214
A French soldier involved in the regional anti-insurgent Operation Barkhane patrols with a Malian soldier on March 9, 2016 at the Port de Korioume near Timbuktu. - France's Barkhane counter-terror mission comprises at least 3,500 soldiers deployed across five countries (Mauritania, Mali, Niger, Chad and Burkina Faso) with a mandate to combat jihadist insurgencies in the region. (Photo by PASCAL GUYOT / AFP)

Au Burkina Faso, après le coup d’État, des manifestants ont organisé un pogrom devant le bâtiment de l’ambassade de France, un incendie s’est déclaré.

Le ministère français des Affaires étrangères a condamné l’attaque et appelé à la sécurité des institutions diplomatiques.

Auparavant, les militaires arrivés au pouvoir avaient déclaré que le chef du gouvernement précédent se cachait dans une base militaire française, Paris a démenti ces informations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici