Amina Sakho, la présidente du mouvement «Karim Président», ne goûte pas la réaction de son leader, qui a déclaré préférer être rejugé plutôt que de bénéficier de la loi d’amnistie que le Président Macky Sall souhaite faire voter au profit des politiciens déchus de leur droit de vote et d’être élus à la suite d’une condamnation ferme. «Il ne sert plus à rien de refaire le procès de Karim Wade», a-t-elle tranché dans les colonnes de Vox Populi.

0
89

Amina Sakho, la présidente du mouvement «Karim Président», ne goûte pas la réaction de son leader, qui a déclaré préférer être rejugé plutôt que de bénéficier de la loi d’amnistie que le Président Macky Sall souhaite faire voter au profit des politiciens déchus de leur droit de vote et d’être élus à la suite d’une condamnation ferme. «Il ne sert plus à rien de refaire le procès de Karim Wade», a-t-elle tranché dans les colonnes de Vox Populi.

Amina Sakho explique : «Tout le monde sait qu’il a été accusé, jugé et condamné sans qu’aucune preuve ne soit mise sur la table. Sa condamnation, qui avait un soubassement politique, avait pour objectif de le neutraliser pour l’empêcher de se présenter en 2019, vu qu’il était le principal challenger du Président Macky Sall lors de la précédente présidentielle. Donc, si ce dernier revient aujourd’hui pour corriger sa faute, on ne peut que s’en réjouir.»

Elle poursuit : «Exiger la révision de son procès à l’heure actuelle relève de l’utopie ou de la prétention démesurée pour plusieurs raisons. Premièrement, la politique c’est avant tout une question de rapport de forces. Et de ce point de vue, le PDS n’a pas les moyens de contraindre Macky Sall à réviser son procès. Secundo, Karim demande aux militants de porter ce combat. À l’heure actuelle, il devrait plutôt avoir pitié de ces derniers qui se sont battus corps et âmes pour qu’il sorte de prison.»

Amina Sakho martèle : «Ces mêmes militants, sans aucun moyen et sans aucune aide de sa part, se sont opposés pendant douze années et n’ont plus assez de forces pour se battre pour quelqu’un qu’ils ne voient pas car étant à des milliers de kilomètres, loin du soleil ardent du Sénégal. Parler d’honneur relève d’un manque de respect total pour tous les 53 militants et sympathisants du PDS qui ont fait la prison pour défendre les idéaux du PDS au nom de l’intérêt supérieur de la nation.»

La présidente du mouvement «Karim Président» ajoute : «Les militants du PDS en ont plus que marre des promesses sans lendemain du retour de Karim Wade. Par conséquent, ils exigent votre retour afin que vous veniez battre campagne et écouter leurs doléances pour pouvoir les résoudre une fois que vous serez élu en 2024.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici