Affaire Pape Alé Niang : Ahmed Ndoye, animateur à Seneweb, s’attaque à la Cap et regrette la posture hyprocrite de la presse

0
182

Ameth Ndoye, animateur à Seneweb, a lancé un pavé dans le jardin de la Coordination des assocations de presse (Cap) et autres structures qui se lèvent présentement, pour déplorer l’arrestation du Journaliste Pape Alé Niang. L’animateur décrie l’hypocritie de cette forme de solidarité de la presse nationale et internationale, qui crient sur tous les toits pour exiger la libération du journaliste.

Ameth Ndoye, animateur courageux et très véridique, constate que lorsque certains sont attaqués et malmenés, aucune structure de presse ne daigne prendre leur défense. Rappelant les attaques des locaux du groupe Futurs médias, le cas du journaliste hué à la place de l’Obélisque et l’acharnement subi par Leral après son exclusivité avec Adji Sarr, accusatrice du leader de Pastef dans l’affaire de viol, ayant valu à Sonko, une récente convocation pour une audition, peine à comprendre l’attitude des organisations de presse et de certains journalistes.

Durant ces moments difficiles pour Leral et autres, toutes ces structures qui montent au créneau, étaient là, à regarder sans réaction aucune. Et, il s’interroge du pourquoi, aujourd’hui, tout le monde de la presse se lève pour constituer un bouclier contre l’arrestation de Pape Alé Niang.

Ainsi, l’animateur recadre les défenseurs du journaliste et demande à plus de courage dans la prise de position. Puisqu’une partie taxe la presse de peureuse et l’autre, les accuse d’être des vendus. Donc, les positions doivent être plus téméraires.

Ahmed Ndoye regrette l’existence d’une posture hyprocrite qui le désole. D’après lui, c’est comme s’il y a des groupes de presse ou des journalistes plus importants que d’autres. Son constat semblant frustrant pour les défenseurs spontanés de Pape Alé Niang. Mais, il reste constant sur le fait que la démarche de défense de la liberté de presse, doit être profitable à toute la corporation. Sinon, ce serait tout simplement de l’hypocritie.

N’empêche, il précise être pour la défense de la liberté de la presse. Mais, cette défense, dit-il, doit profiter à tout le monde.

Le film d’agression.

Ousmane Sonko ne parlera plus aux médias qui tendent le micro à Adji Sarr (en voici la preuve : le Dimanche 13 Mars 2022 )

La presse sénégalaise est avertie! Tout organe qui tendra le micro à Adji Sarr, ne comptera plus sur Ousmane Sonko. Le maire de Ziguinchor qui a boudé le micro de Leral, a nommément dit qu’il quitterait illico presto les lieux, s’il voit dans une salle les médias France 24 et Rfi. Quel est le dénominateur commun entre Leral et ces médias français ? Celui d’avoir tendu le micro, bien sûr, à Adji Sarr.

A l’en croire, ses publications passent plus sur les réseaux sociaux (Facebook) que sur les médias classiques. La presse est avertie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici