Train express régional (TER): La deuxième phase bénéficiera une fois de plus du soutien financier de la France

La deuxième phase du Train express régional (TER) bénéficiera une fois de plus du soutien financier de la France. Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, l’a fait savoir au cours du Conseil des ministres du 2 septembre 2020. Il informait ainsi ses collaborateurs des retombées de sa participation en qualité d’invite d’honneur, le 27 août à Paris, à la Rencontre des entrepreneurs de France. Il s’est entretenu à cette occasion avec son homologue français, le président Emmanuel Macron, sur plusieurs questions relatives à la coopération bilatérale.

Le second tronçon du TER, long de 18 km, partira de la ville nouvelle dédiée aux affaires de Diamniadio vers l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD). La réalisation bénéficiera en outre du financement de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque islamique de développement (BID).
Ce sont ces deux institutions financières, aux côtés du Sénégal, du Trésor français et de l’Agence française de développement, qui ont d’ailleurs financé la première phase du TER pour un montant total d’environ 1 milliard d’euros. On parle ici du tout premier projet ferroviaire du Sénégal indépendant après la ligne Dakar-Rufisque construite en 1883.
Projet phare du gouvernement de Macky Sall, cette première section de 36 km relie le centre de Dakar à Diamniadio en 35 minutes, traversant toute la grande banlieue de la capitale. Sa mise en service est prévue d’ici 2021, le taux d’exécution des travaux étant à 90%.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de