Sénégal : La dette publique projetée à 9176,3 milliards de FCFA en 2020

L’encours de la dette publique totale du Sénégal est projeté à 9176,3 milliards de FCFA (13,764 milliards d’euros) en 2020, selon le rapport économique et financiers annexé à la loi de finance 2021 établi par le ministère des finances et du budget.

Par rapport à l’année 2019 où il s’élevait à 8231,8 milliards de FCFA, cet encours connait une progression de 11,5%. « Il devrait représenter 64% du produit intérieur brut (PIB) en 2020 en liaison avec les prêts importants accordés dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 en 2020 et demeurer toutefois en dessous de la norme retenue dans le cadre du pacte de convergence de l’UEMOA », soulignent les services du ministère des finances et du budget.

S’agissant des recettes internes et des dons de l’État du Sénégal, ils sont projetés en hausse de 6,3%, soit +176 milliards de FCFA. Elles devraient ainsi, selon le ministère es finances, passer de 2789,1 milliards de FCFA en 2019 à 2965 milliards de FCFA  pour l’année 2020. Elles sont constituées de recettes pour une valeur de 2478,2 milliards de FCFA, des dons à hauteur de 455 milliards de FCFA et de 31,8 milliards de FCFA  de recettes exceptionnelles.

Les charges courantes et les investissements sont prévus à 3825,1 milliards de FCFA à fin 2020 contre 3326,2 milliards de FCFA en 2019, soit un accroissement de 498,9 milliards (+15%). Selon les projections du ministère des finances, les dépenses d’investissement devraient s’accroître de 267,6 milliards (+23,1%) pour s’établir à1427,8 milliards de FCFA en 2020. « Cette orientation est sous l’effet des dépenses d’investissement sur ressources internes et celles sur ressources externes, projetées respectivement à 741,8 milliards et 686 milliards avec des hausses respectives de 32,4% et 14,4% », soulignent les services du ministère des finances et du budget du Sénégal.

En ce qui concerne le financement du déficit budgétaire projeté à 860 milliards de FCFA, il devrait, selon toujours les projections du ministère des finances, l’être « à travers des acquisitions nettes d’actifs financiers pour un montant net de 22,5 milliards de FCFA, ainsi que par une accumulation de passifs à hauteur de 837,5 milliards de FCFA ».

Concernant les passifs, la partie extérieure devrait contribuer à hauteur de 509,4 milliards de FCFA avec des montants de prêts projets et de tirage de trésorerie à hauteur respectivement de 426 milliards de FCFA et 373,7 milliards de FCFA.

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments