Mme Mariama Sarr, ministre de la Fonction Publique, au sortir du vote de son budget, ce lundi à l’Assemblée Nationale :

La signature électronique, un instrument de modernisation

Le Ministère de la Fonction Publique, de la Rationalisation des Effectifs et du Renouveau du Service Public, dirigé par Mme Mariama Sarr, dans le cadre de la modernisation de l’administration, connaîtra une hausse de 466.228.660 F passant de 2.268.709.340 F à 2.734.938.000 soit 20,55% en valeur relative. L’une des innovations de l’administration sénégalaise sera l’introduction de la signature électronique qui permet de prendre des projets groupés concernant plusieurs agents.
Une administration performante, un service public de qualité suppose des agents bien formés, motivés et aussi conscients des attentes des administrés. Mme Mariama Sarr qui défendait son budget a exposé les grandes lignes qui ont pour noms : recrutements en tenant compte des besoins exprimés. Grâce à l’Adie et le Bureau des Organisations et Méthodes, il sera introduit la signature électronique qui permettra de réunir des projets groupés surtout lorsqu’il faut classer des agents et aussi leur reclassement. L’objectif recherché étant de fournir un service de qualité.
Concernant la fonction publique locale, il subsiste un risque puisque Birima Mangara, le ministre du Budget, a indiqué qu’il fallait aller vite même si au final, on ne sait qui va financer entre l’Etat et les collectivités. Un dispositif réglementaire est en train d’être mis en place. Sans doute d’ici 2018-2020, dira Birima Mangara.
Parlant des Sénégalais établis à l’étranger et ayant droit à des pensions de retraites, Mme le ministre a indiqué que l’existence de conventions entre le pays d’accueil et le Sénégal était la condition pour résoudre ce problème.