EXCLUSIF – MOMATH TOURE, MAIRE DE DIOSSONC : « L’agriculture doit être organisée pour qu’on en tire la totalité de son potentiel »

Le Maire de la commune de Diossonc juge qu’au Sénégal nous n’exploitons pas assez nos capacités de production agricole. « Notre agriculture manque d’organisation, pour récolter le maximum de son potentiel nous devrons l’organiser », dixit Momath Touré.

La commune de Diossonc que dirige Momath Touré est un hameau de 41 villages agricoles situé dans l’arrondissement de Djilor, dans le département de Foundiougne, dans la région de Fatick. C’est pourquoi fort de son expérience d’agriculteur, il se dit légitime de s’exprimer sur l’actualité de cette activité et par l’occasion d’y proposer ses recommandations. Le Maire de Diossonc fustige un manque notoire d’une structuration régulière de l’agriculture. Il indique : « En 2014, quand la population de ma commune m’a réitéré sa confiance, je venait de faire le constat que nous perdons beaucoup de ressources destinées à l’agriculture car nous ne disposons pas d’une organisation adéquate du secteur ».

Selon Touré, malgré la volonté manifeste des différents gouvernements qui se sont succédés à la gestion des affaires depuis 1960, tous ont échoué dans la politique de développement agricole faute d’une mauvaise organisation… « Ils ont tous buter à l’exception près du régime de Senghor qui lui, avait échoué à cause de financements insuffisants », précise-t-il.

C’est dans ce sens que le Maire avait convié les meilleurs cultivateurs de mil de la commune à créer une coopérative agricole qu’ils ont baptisé « Comfas », en présence de l’Ancar. A la suite de cette initiative, « le ministre de l’Agriculture, Papa Abdoulaye Seck,  a pour sa part soutenu la coopérative, tout s’était passé à temps et nous pouvons témoigner que s’il en était de même pour l’ensemble du territoire national notre agriculture irait à de plus hautes cimes », assure le Maire. Ainsi, il précise : « Beaucoup de fournitures sont en retard et cela n’est ni de notre faute ni de celle du Ministre, mais c’est plutôt à cause des tiers à qui l’on confie les marchés d’approvisionnement. Ils ne disposent pas des capacités nécessaires pour livrer à temps à tous les cultivateurs ».

 

« Cheikh Amar et les jumelages sont la solution »

 

Dans la même veine, Touré souligne : « Quand c’était la TSE de Cheikh Amar qui était chargée de la fourniture d’engrais, nous n’avions aucune difficulté dans la ponctualité de la livraison. L’Etat doit remettre ses marchés, comme d’antan, à 4 personnes ou entités suffisamment à même d’apporter la fourniture à l’heure qu’il faut, à défaut de cela qu’il accompagne les paysans à se fournir eux mêmes par le biais de coopératives ». En outre, il évoque dans ce sens les coopérations intercommunales que Diossonc est en train de développer avec des collectivités en Europe, notamment en Italie. « Nous avons déjà coopéré avec des collectivités en Italie dont Sareimo et Taggia. J’ai maintenant vu que le Maire de Bergamo souhaite des jumelages avec des mairies au Sénégal, nous répondons favorablement à son appelle et attendons qu’il réaffirme son désir de collaboration », précise le Maire.

 

« Le Président Macky Sall gagnera toujours à Foundiougne »

 

Par ailleurs, Touré rassure le président de la République quant aux échéances de 2019. Il soutient : « Mon équipe et moi sommes à notre 2ème mandat. Nous avons porté nos actions sur le cadre de la santé, de l’éducation, de l’agriculture etc. ». Et de renchérir : « Si les présidentielles ne concernaient que le département de Foundiougne, j’assure au Président Macky Sall qu’il aurait gagné sans pour autant battre campagne même si c’était demain. Depuis 1998 à ce jours je suis toujours victorieux ici, j’ai obtenu plus 75% aux derniers scrutins »

Et pour terminer, il  salue l’administrateur du Pudc, Cheikh Diop, qui selon lui prend à cœur sa charge.

Laisser un commentaire