Diène Farba Sarr, ministre du Renouveau Urbain, de l’Habitat et du Cadre de Vie :

« Dakar, doit retrouver son âme »

Mettre en œuvre les 4 F, soient le foncier, la fiscalité, le financement et la formation, pour arriver à une politique d’habitat social prenant en compte les intérêts des populations afin d’assurer à chaque sénégalais, un toit, Diène Farba Sarr, le ministre du Renouveau Urbain et du Cadre de Vie, s’en est donné les moyens avec un budget voté, hier à l’Assemblée Nationale pour l’exercice 2018 h. Malgré une baisse de 6,940.001.980 F, soit 9,43% en valeur relative, passant ainsi de 66.675.977.580 f contre 73.615.979.560 F, Diène Farba Sarr, a donné les grandes lignes de son action. C’est le sens de la nouvelle loi d’orientation.

Cadre de vie ou villes intelligentes, le Sénégal en a besoin car l’habitat sauvage, l’urbanisation incontrôlée ont fini de dénaturer Dakar et certaines villes de l’intérieur. Le Sénégal, a besoin de paysagistes, d’aménagistes, d’ingénieurs en urbanisation… C’est donc en toute justification que le ministre a mis en exergue dans le cadre du renouveau du cadre de vie, les enseignements dispensés à l’Université de Diamniadio au profit des étudiants intéressés par ces filières porteuses d’emplois. Il en est de même pour le financement qui sera tiré des impôts sur le ciment à l’image du Maroc. Les Is seront également taxés à hauteur de 50%. Tous les matériaux entrant dans la construction feront l’objet d’exonérations à l’exception de ceux importés. Dakar doit retrouver son âme, dira le ministre avant de poursuivre : « nous avons des projets d’embellissement de plusieurs artères notamment les Allées Cheikhna Cheikh Sidaty Aidara, entre autres. D’autres villes sont aussi concernées et ont commencé à en bénéficier. L’Etat apportera son concours également pour les constructions de petites mosquées car nous voulons avoir des réceptacles pour promouvoir le tourisme religieux. »
S’agissant du foncier, un objectif de 13000 ha a été fixé dans le département couvrant Diamniadio- Bambilor, Déni Biram Ndao, Yenne, Diacksao, pour mener des travaux de grande envergure afin de construire 15000 logements sociaux. De quoi donner du baume au cœur pour les locataires soumis aux diktats des bailleurs. Avec des logements à prix modéré, les prix des loyers vont forcément chuter, non sans évoquer l’effet multiplicateur selon, lequel, lorsque le bâtiment va tout va !