Nomination de Mimi Touré au CESE : la rançon de la patience et de la loyauté envers le président Macky Sall

Directrice de campagne du candidat Macky Sall lors de la présidentielle de 2012, Mme Aminata Touré avait réussi à tenir la dragée haute pour façonner la 2ème alternance démocratique au Sénégal, face à un régime libéral déterminé à conserver le pouvoir. Cette amazone des temps modernes est ainsi entrée dans l’histoire politique de notre pays par la grande porte. Cependant, Mimi n’échappera pas aux vicissitudes de la vie politique avec ses hauts et ses bas comme une sorte de traversée du désert sans crier gare. Côté promotion, cette responsable politique abreuvée à la source communiste a été successivement ministre de la Justice avant d’hériter de la Primature en remplacement d’Abdoul Mbaye pour accélérer la cadence de la mise en oeuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE). Un poste de premier ministre qu’elle quittera malheureusement avant d’être nommée Envoyée spéciale du président de la République. Il faut rappeler qu’à l’époque, la décision du chef de l’Etat de la mettre hors des sphères gouvernementales était quelque part perçue comme une descente aux enfers pour Mimi Touré. Laquelle semblait avoir mis à profit sa nouvelle position pour s’arroger des coudées franches dans son action politique, au grand bonheur du président de la République qui ne trouvait rien à redire. Mais des vertes et pas mures, elle en a reçu même venant de ses camarades de parti et autres alliés. Pourtant, nombreux étaient les conseils qu’elle recevait, allant dans le sens de se rebeller ou de marquer une rupture par rapport à l’APR et au président Macky Sall, mais avec la sagesse comme réplique, elle a su développer sa stratégie pour revenir et arriver au sommet d’une institution qu’est le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE). Seulement, son éducation de base est apparue tel un fil d’Ariane pour la ressortir des ténèbres dans lesquelles ses détracteurs souhaitaient la voir durer encore longtemps. Mais Mimi Touré aura également fait montre de discipline militante, de patience et surtout de loyauté envers son mentor qui, malgré leur « distance », comptait toujours avec elle à la veille des grandes batailles électorales. Son implication dans la tenue du référendum victorieux avec le OUI massif à l’actif du pouvoir, sa prépondérance comme coordonnatrice du pôle parrainage du candidat Macky Sall pour sa réélection et sa victoire dans sa commune trop convoitée de Grand Yoff sont assez d’arguments qui valent aujourd’hui à Mimi Touré tous les lauriers.

Mamadou SALL