Les employés du Port autonome de Dakar dénoncent le forcing de L’État pour récupérer les 13 milliards de bénéfices

Les employés du Port autonome de Dakar dénoncent la volonté du gouvernement de mettre la main sur la totalité des bénéfices engendrées par les activités de la boîte.

Avec un chiffre d’affaires qui excède 61 milliards francs CFA, (61.390.434.216), le port de Dakar réalise presque chaque année des bénéfices qui s’élèvent à 13.000.000.000 francs CFA. Une prouesse, possible grâce à une synergie d’actions et un engagement sans faille du personel qui, à l’absence de tout soutien de l’État s’est sacrifié pour obtenir ces résultats satisfaisants, selon Ousmane Thiane Sarr, unique délégué du personnel en activité.

Ce dernier, qui porte la parole des employés exprime son désaccord, face à la volonté du gouvernement de “tout prendre” au Port de Dakar qui fait face déjà aux effets néfastes de la crise sanitaire de la Covid-19.

”Au prétexte, qu’il est seul actionnaire de la société, le gouvernement veut tout nous prendre. C’est inadmissible. Le port a des investissements stratégiques à faire pour maintenir son standing de port de référence en Afrique. Et avec ces investissements, un plan social à satistisfaire pour motiver son personnel, seul acteur de cette embellie financière” alerte M. Sarr.

Une volonté de “confiscation” des revenus du port par le ministère des finances, pour le compte de l’état qui n’agré pas les quelques 2000 employés du Port de Dakar. D’où l’interpellation du délégué du personnel, Ousmane Thiane Sarr au Président de la République Macky SALL.

Poir sa part, Edick Botol Bâ qui travaille aussi au Port conforte les dires de son collègue Ousmane Tidiane Sarr. En effet, Mr Bâ révèle que cette année la Direction du Port de Dakar a décaissé 5 milliards pour l’État du Sénégal et 2 autres milliards pour le Fonds Force-Covid. Mais, l’État continue de réclamer de l’argent à la société prétextant qu’il a besoin des 13 milliards de bénéfices.

Selon le sieur Bâ, même si l’État est l’unique actionnaire, il ne peut prélever qu’une partie des bénéfices mais pas toute la totalité.  D’autant plus que le Conseil d’Administration du Port avait déjà avalisé le budget d’investissement que la Direction générale lui avait soumis qui s’élève à 70 milliards. Un montant qui doit servir à financer des travaux de voirie interne, des rails parce que Dakar est le seul Port sans rail et surtout un guichet unique. Un projet-fare qui permettrait au Port d’être concurrentiel au niveau des côtes ouest-africaines.

Ainsi, pour toutes ses raisons, Edick Botol Bâ pense que l’État du Sénégal doit investir dans ce Port pour le rendre performent et compétitif.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de