Émigration clandestine: «Nous sommes décidés à stopper ce fléau qui gangrène drastiquement nos terroirs», Chérif L. Aïdara, Président UFAK

Tout d’abord, je tiens à préciser que ce phénomène de l’émigration clandestine est un fléau dramatique qui affecte sérieusement le Fouladou certes mais aussi qui touche gravement le Sénégal, la sous-région et bien d’autres pays du continent africain. Elle endeuille beaucoup de familles qui sont actuellement éplorées et désespérées. Nous nous inclinons devant la mémoire des jeunes disparus et devant la peine atroce des familles endeuillées.

A l’Union des Forces Agricoles de Kolda ( UFAK ), nous avons pris nos responsabilités en unissant nos forces et nos compétences pour exploiter notre terre. Sur ce sujet brûlant d’actualité, notre objectif est de fixer les jeunes sur notre terroir en faisant renaître de l’espoir et de l’espérance sur place. Nous leur redonnons du travail , des revenus substantiels au regard des récoltes de bon niveau obtenues. Notre conviction intime est que c’est possible de croire en nous et en notre terre pour l’avenir de la nation.

Toujours pour ces jeunes candidats à l’émigration ou qui sont revenus, L’UFAK va entreprendre pour eux des démarches auprès de l’Etat et des autorités territoriales pour obtenir premièrement l’attribution des terres agricoles destinées à ces jeunes de nos terroirs. Titulaires de ces terres, ces jeunes pourront lever des fonds auprès des banques et des institutions financières afin de booster les activités agricoles initiées. Deuxièmement, nos démarches viseront à obtenir du matériel agricole et autres intrants auprès de ces autorités au bénéfice de ces jeunes que nous formerons au préalable. Toutes ces initiatives concourent à faire renaître de l’espoir au niveau local et donc à fixer nos jeunes sur place.

En ce qui concerne nos projets à terme, au-delà de l’aspect pécuniaire pour les familles et les jeunes, nous souhaitons à l’avenir investir la formation professionnelle autour des métiers agricoles performants. Nous sommes décidés à stopper ce fléau qui gangrène drastiquement nos terroirs.

De plus, nous voulons développer des partenariats nationaux et internationaux pour bénéficier des retours d’expérience d’autres territoires qui sont un peu en avance sur cette problématique de formation professionnelle des jeunes en milieu rural sur des métiers techniques et opérationnels de l’agriculture.

En si peu de temps d’existence, nous osons dire que notre bilan est élogieux. 545 membres adhérents actifs, issus de plus de vingt communes de la région de Kolda, représentant des milliers d’hectares cultivables et couvrant plus de 100 villages. Des centaines de tonnes de récoltes obtenues cette année. Dieu merci nous avons pu atteindre ces objectifs grâce aux conseils et à l’encadrement de la DRDR de Kolda, de la SODAGRI et de son directeur général Alpha Bocar Baldé, de la banque agricole de Kolda, sans oublier le soutien précieux de notre frère et ami le Professeur Moussa Baldé, ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, qui déroule de façon remarquable cette belle vision du président Macky Sall pour le secteur de l’agriculture.

Cherif Lehibe Aidara

Président de l’Union des Forces Agricoles de Kolda

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments