Lobbies de presse : Mamadou Ibra Kane vend la mèche au Conseil Constitutionnel

Séisme dans le milieu de la presse : »Ces lobbies qui financent 20 journaux sénégalais », la révélation du président du Cdeps risque de secouer le milieu médiatique sénégalais à quelques encablures de la présidentielle.

Devant les Sages du conseil constitutionnel, Le Directeur général d’Africom, société éditrice des quotidiens sportifs Stades et Sunu Lamb, n’a pas mâché ses mots. Il a encore fait polémique avec son langage choc. « La presse quotidienne nationale est riche de 23 titres, dont 20 sont financés par des lobbies, qui sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts. Seuls 3 journaux fonctionnent sur leurs propres ressources ».
Franc parler, inélégance ou mépris de classe? Malgré les polémiques suscitées Mamadou Ibra Kane n’entend pas changer sa façon de s’exprimer seulement sur le dossier c’est aussi le responsable de l’imprimerie qui travaille avec ces mêmes quotidiens qui lève la voix. Lui qui reçoit les factures des principaux bailleurs de la presse.

Deux petites phrases qui ont fait bondir Dirpub et Redchef, qui ont participé à l’atelier de formation organisé par le Synpics en partenariat avec le Conseil constitutionnel.
Celui qui est aussi président du Conseil des éditeurs et diffuseurs de la presse (Cdeps) a fait cette grave révélation devant Pape Oumar Sakho. Lequel président du Conseil constitutionnel avait réuni du 26 au 28 novembre, à Mbodiène, pas moins d’une dizaine de responsables de médias. Le président du Cdeps n’a pas été contraint de retirer des propos jugés « déplacés » à l’endroit de ses pairs… Une attitude qui a laissé planer le doute, et jusque là aucun démenti venant des associations de presse ou syndicats. Motus et bouche cousue dans la livraison des quotidiens.