Covid-19: Le secrétaire général de l’ONU appelle à réfléchir et à « repenser » la façon de vivre dans les zones urbaines

Le secrétaire général de l’ONU appelle à réfléchir et à « repenser » la façon de vivre dans les zones urbaines qui sont l’épicentre de la pandémie du Covid-19.
« Nous avons aujourd’hui l’occasion de réfléchir et de repenser la façon de vivre, d’interagir et de reconstruire les villes », a écrit Antonio Guterres dans un message à l’occasion du lancement d’une « note de synthèse sur le Covid-19 en milieu urbain », avec trois grandes recommandations.
M. Guterres a d’abord insisté sur la nécessité de « veiller, tout au long de la lutte contre la pandémie, à aborder les inégalités et les déficits de développement à long terme et à préserver la cohésion sociale ».
« Nous devons donner la priorité aux personnes les plus à risque, dans les villes, et garantir un centre d’accueil sûr pour tous et un hébergement d’urgence pour les sans-abri », a-t-il encore plaidé.
Selon lui, « l’accès à l’eau et à l’assainissement est également vital ».
Il a ajouté que « la déliquescence des services publics, dans beaucoup de villes, nécessite une attention urgente, en particulier dans les implantations sauvages ».
Le secrétaire général de l’ONU a préconisé également le renforcement « des capacités des administrations locales », soulignant qu’ »il faut pour cela agir résolument et resserrer la coopération entre les autorités locales et nationales ».
« Dans les plans de relance et autres mesures de secours, nous devons intervenir de manière adaptée et renforcer les capacités des administrations locales », a-t-il dit.
Antonio Guterres appelle enfin à ‘’poursuivre un relèvement économique vert, résilient et partagé’’.
« L’adoption rapide du télétravail illustre la manière dont les sociétés peuvent se transformer, pratiquement du jour au lendemain, pour écarter des menaces urgentes », a-t-il noté.
Selon lui, ’’il nous faut agir avec la même urgence et la même détermination pour transformer les villes et régler les crises du climat et de la pollution ».
« Le moment est venu de repenser et de refaçonner le monde urbain. Le moment est venu de nous adapter à la réalité de cette pandémie et à des pandémies futures », a insisté M. Guterres.
« Nous avons aujourd’hui la possibilité de mieux nous relever, en construisant des villes plus résilientes, plus inclusives et plus durables », a-t-il conclu.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de