Communiqué: FSD/BJ «condamne la déclaration de Antoine Félix Diome…et exige sa démission»

«Le FSD/BJ exprime sa vive préoccupation sur la situation nationale et présente ses sincères condoléances aux familles des victimes des manifestations de ce jour.
Depuis des années nous tirons la sonnette d’alarme sur la réduction des libertés publiques, le creusement des inégalités et les opérations de musèlement de l’opposition. Aujourd’hui la stabilité nationale est mise en cause par une énième tentative du Président Macky Sall de vouloir liquider un adversaire politique, Ousmane Sonko en l’occurrence.
Nous aurions souhaité que les accusations de viol le visant se règlent devant la justice et exclusivement devant la justice avec des procédures impartiales. Hélas, tout le monde a rapidement compris que le seul objectif était d’utiliser dame justice pour éliminer un adversaire politique comme ce fut le cas avec Khalifa Ababacar Sall.
Dès lors, le FSD/BJ, fidèle à ses valeurs, appelle toutes les forces vives de la nation à se dresser contre cette forfaiture en usant de tous les moyens que nous confère notre constitution, notamment notre droit à résister à l’oppression. Nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale : le Président Macky Sall est le seul et unique responsable de ce qui se passe et devra en subir les conséquences. Nous n’excluons pas de saisir les juridictions internationales afin que justice soit rendue aux jeunes victimes de ces événements.
Nous appelons à la libération immédiate de Ousmane Sonko et de tous ses co-détenus politiques ainsi que l’abandon de toutes les charges affairant à ces évènements.
Nous condamnons le silence du chef de l’Etat qui s’apparente à une fuite en avant devant une situation qu’il a lui-même créé.
Nous condamnons la déclaration du ministre de l’intérieur qui, outre les qualifications infondées pour décrire la situation, se résume essentiellement en des menaces envers des jeunes déterminés mais d’abord et avant tout désœuvrés par la situation sociale du pays. Son message montre qu’il n’est pas à la hauteur de la situation. Par conséquent, nous exigeons sa démission.
Par ailleurs, le FSD/BJ regrette les violences et les saccages consécutifs aux manifestations. La colère est légitime, le malaise est profond, les injustices sont criardes mais nous devons rester fermes sur nos valeurs et ne pas suivre ceux qui veulent nous entrainer dans les caniveaux.
Dans le même sillage, nous regrettons les attaques contre certains groupes de presse. Qu’il s’agisse de ceux qui ont subi l’impartialité du CNRA ou de ceux qui sont victimes de la furie de certains manifestants. Le FSD/BJ réaffirme son attachement à la liberté de la presse et invite tous les acteurs à la consacrer dans les faits pour maintenir notre démocratie debout».

Fait à Dakar, le 05 Mars 2021

0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments