Tanor Dieng : « Pourquoi je n’ai jamais travaillé avec Wade »

Ousmane Tanor Dieng, First Secretary of the Senegalese Socialist party and candidate to Presidential election greets supporters upon arriving for his first campaign meeting in Louga, 04 February 2007. Campaigning for the presidential election in Senegal began 04 February with the 80-year-old incumbent looking for another five-year term in charge of one of Africa's most stable democracies. President Abdoulaye Wade launched his reelection bid in front of an audience of tens of thousands with a pledge to act as a unifying force in his country. His Socialist Party challenger Ousmane Tanor Dieng attacked Wade over the problems of agriculture and agreements on immigration with France and Spain aimed at stemming illegal immigration. AFP PHOTO / GEORGES GOBET (Photo credit should read GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)

Le patron du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng, a expliqué ce dimanche 26 août 2018 lors du grand jury de la Rfm pourquoi il n’a jamais voulu travailler avec Me Abdoulaye Wade durant ses 12 ans de magistère.

Il révèle que Abdoulaye Wade avait dit un jour à Abdou Diouf en rigolant : « mais pourquoi Ousmane Tanor Dieng ne veut pas travailler avec moi ».

« La réponse, déclare Tanor Dieng, est qu’après avoir été aux affaires avec Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, je voulais avoir une expérience d’opposition.  C’est un choix que j’avais fait et mes camarades avec ».

« J’ai beaucoup appris sur la nature humaine »

Et il n’a pas regretté son choix, ajoute-t-il. «En tant qu’opposant, j’ai beaucoup appris sur la nature humaine. Ce sont souvent les gens pour qui vous avez tout fait ou beaucoup fait qui sont les premiers à vous poignarder. Certains anciens camarades sont non seulement partis, mais aussi, ils vous critiquent comme s’ils ne vous ont jamais connu. C’est très douloureux, mais ça forge ».

« Il faut savoir endurer pour durer »

A la question de savoir quel est son secret pour rester impassible malgré les critiques et les coups reçus, il répond qu’il a la chance de côtoyer de grands homme d’Etat, comme Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, et de grand magistrats comme Kéba Mbaye.

« J’aime aussi beaucoup le sport. J’ai appris à recevoir des coups et en donner parfois. J’ai appris qu’il faut savoir endurer pour durer ».

Ousmane Tanor Dieng, First Secretary of the Senegalese Socialist party and candidate to Presidential election greets supporters upon arriving for his first campaign meeting in Louga, 04 February 2007. Campaigning for the presidential election in Senegal began 04 February with the 80-year-old incumbent looking for another five-year term in charge of one of Africa’s most stable democracies. President Abdoulaye Wade launched his reelection bid in front of an audience of tens of thousands with a pledge to act as a unifying force in his country. His Socialist Party challenger Ousmane Tanor Dieng attacked Wade over the problems of agriculture and agreements on immigration with France and Spain aimed at stemming illegal immigration. AFP PHOTO / GEORGES GOBET (Photo credit should read GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)