Mondial 2018/Retombées de la qualification : Adidas courtise les lions

L’équipe nationale du Sénégal, sans équipementier depuis la rupture du contrat avec Romai, en fin septembre, attire les convoitises. Adidas est le premier à frapper à la porte des lions.

Bientôt les lions vont se rhabiller après avoir été déshabillés par Romai, qui a floué son monde. Avec la participation du Sénégal au prochain Mondial 2018, les offres d’équipementiers ne manqueront pas à affluer sur la table des fédéraux.

Adidas. La firme allemande, est la première à toquer à la porte. Un dossier piloté par l’ancien international français Amara Simba. Une proposition concrète a été faite aux fédéraux, mais ces derniers temporisent afin de ne pas commettre la même bourde avec le choix de Romai. Les dirigeants ont décidé d’attendre jusqu’à la fin du tirage au sort des poules prévu le 1er décembre à Moscou pour s’asseoir et discuter de toutes les propositions qui leur seront faites.

S’ils prennent leur temps, c’est aussi sans doute pour nouer d’éventuels contacts lors de leur déplacement en Russie en début décembre. Les lions, qui sont (re) devenus premiers au classement FIFA du mois de novembre, sont un produit bien vendable, un label. Non seulement le Mondial auquel ils vont participer servira de vitrine à l’équipementier, ensuite, dans le groupe du Sénégal, il y a de bons « panneaux » publicitaires comme Sadio Mane, Keita Diao Balde ou encore Mbaye Niang et Kalidou Koulibaly. Depuis la rupture du contrat avec Romai en fin septembre, la fédération sénégalaise de football prend son temps sur ce dossier. D’ailleurs, lors du regroupement à Paris précédant la rencontre contre l’Afriaue du Sud, les joueurs d’Aliou Cisse s’étaient entraînés avec des maillots de leurs clubs respectifs. Et face aux Bafana Bafana, le 10 novembre à Polokwane (victoire par 2-0), les lions ont pourtant joué avec Romai malgré la rupture du contrat. Tout comme le match retour a Dakar (victoire par 2-1), même si durant les séances d’entrainement au cours du stage de préparation de ces deux rencontres, ils ont porté des tuniques neutres.

De son coté, le ministre Matar Ba « veut un équipementier qui nous fera gagner des sous », estimant que Romai fait partie des ratés. « Maintenant. Le Sénégal doit se battre pour avoir un gros sponsor, un équipementier qui nous fera gagner des sous. Au pire des cas, il faudra aller à la coupe du monde avec des maillots de bonne qualité aux couleurs du Sénégal. Il n’est pas intéressant d’avoir un équipementier qui ne veut pas vous mettre dans les bonnes conditions et qui ne veut pas débourser », avait lancé le patron du sport sénégalais dans un entretien avec Stades.