Khelcom 2015, une première avec la présence du commandement territorial

Preuve de la prise de conscience d’un événement de la taille de Khelcom avec la présence du sous préfet de Darou Minane, représentant du préfet et du gouverneur de la région de Diourbel. Le sous préfet qui s’exprimait au nom du gouvernement a salué le travail accompli par les disciples. L’occasion pour lui de revenir sur l’économie qui tourne autour de Khelcom (carburant, petits commerces, location de véhicule…) et que ses services auront la possibilité d’évaluer. A noter que le sous préfet s’exprimait à la clôture des récoltes en présence du responsable des travaux, Serigne Saliou Mbacké Ndiouroul, Serigne Bassirou Abdou Khoudoss de Darou Mouhty, de Serigne Moustapha Akram Mbacké.

 

Cheikh Amar alias « Khelcom », c’est qui s’y frotte s’y pique

Faudrait t-il adjoindre Khelcom en parlant de Cheikh Amar, le Djewrigne de Cheikh Saliou Mbacké. En tous cas, l’idée a été évoquée lors de la cérémonie de clôture de cette édition, en nous référant aux propos de Serigne Moustapha Akram Mbacké. Tout juste pour dire que Cheikh Amar qui à l’occasion se démène comme un beau diable, dépense sans sourciller, offre des deniers avec un total désintérêt, se met au service de son marabout comme Monsieur tout le monde. Voilà donc, la juste récompense de celui qui œuvre dans le sens indiqué par le Fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba. Serigne Moustapha Akram Mbacké a également indiqué à l’adresse de Cheikh Amar, se rappelant des propos de feu Serigne Saliou Mbacké, 5ème khalife général des Mourides: « vas y, ne te retournes pas, tu arriveras là où tu voudras… » Un discours qui devrait calmer les ardeurs des détracteurs de tous ordres et de tous acabits. »

 

80% de l’économie du pays est détenue par la communauté mouride

 

Qui dit mieux ? Lorsque Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khoudoss parle, cela résonne et l’effet est immédiat. Venu représenter Serigne Cheikh Khady Mbacké, Khalife de Darou Mouhty, le porte parole a fait cette révélation lors de la cérémonie de clôture de cette édition de Khelcom. Ce dernier a soutenu que toutes les réalisations faites par les Mourides viennent de « Ndiguel » ou directives du guide de la communauté ou Khalife. Une fois que le Ndiguel est donné, cela a un effet amplificateur, donc il n’y a que cette directive qui permet à tout un chacun d’atteindre la plénitude or, Cheikh Amar est bien dans cette dynamique.

 

Serigne Saliou Mbacké Ndiouroul salue la présence des piliers du Mouridisme

 

L’histoire du Mouridisme se conjugue avec les frères, les Cheikh et les disciples. Et Serigne Saliou Mbacké Ndiouroul, le responsable des travaux à Khelcom  a salué les présences de Serigne Bassirou Abdou Khoudoss (Darou Mouhty) Serigne Moustapha Akram Mbacké (Darou Salam), les familles Boussobé, de Cheikh Issa Diène…Le responsable des travaux en a profité pour mettre en garde les vendeurs de photos à la recherche de gains faciles : « nous ne pouvons pas accepter que notre père Serigne Saliou Mbacké soit mis dans n’importe quelle posture. Que cela cesse ou nous allons agir contre ceux qui vendent ces photos faites par les chinois »

 

Pas de charité pour les disciples en partance pour Khelcom

 

Serigne Saliou Mbacké Ndiouroul a également mis en garde certains actes tendant à ternir l’image des pèlerins en route ou en séjour à Khelcom.  Nous n’avons autorisé personne à quémander quoi que ce soit. Que  ces gens arrêtent d’utiliser les occasions pour soutirer de l’argent aux populations. Nous avons tout prévu ici à Khelcom, ceux qui viennent ici sont entièrement pris en charge. Voilà qui a le mérite d’être clair. A noter que les durées des travaux par l’abnégation des disciples a été raccourci, passant de 5 jours au début à 48 heures. Avec plus de 60 camions et autant d’autobus mis à la disposition, il n’est pas étonnant d’arriver à des récoltes records.

 

Serigne Abdoul Aziz Al Ibn offre un énorme bœuf à Cheikh Amar

Les années se suivent et se ressemblent pour Serigne Abdoul Aziz Sy Al Ibn, porte parole des Tidianes. Voyant Khelcom venir, le marabout a offert un énorme bœuf à Cheikh Amar, histoire de l’accompagner moralement, matériellement et affectueusement. Tel un père qui voit son fils accomplir un acte d’une rare importance, Serigne Abdoul Aziz Al Amine a encore récidivé cette année ci. Les commentaires allaient bon train lorsque le bœuf a été acheminé à Touba chez Cheikh Amar. Les plus prolixes allant même jusqu’à soutenir qu’un tel animal dépassait plus de 1 million et demi de nos francs.

 

Serigne Abdou Karim Mbacké en visite chez Cheikh Amar

La grande attraction de ce Khelcom fut sans nul doute, Serigne Abdou Karim Mbacké ibn Serigne Fallou Mbacké.

Dès qu’il a franchi le seuil de la maison de Cheikh Amar, les disciples ne savaient plus où donner de la tête. En effet voir Serigne Abdou Karim Mbacké Makarimal Ahlah, c’était gage de prières exaucées. Il fallait donc voir ce beau monde l’attendre et l’accompagner dans un tohu bohu indescriptible. Cheikh Amar qui tentait vaille que vaille de le protéger lui et ses gardes du corps ont éprouvé toutes les difficultés pour l’accompagner puisque même en étant à l’intérieur de son véhicule, les fidèles n’ont pas lâché le saint homme.

 

Cheikh Amar optimiste pour l’autosuffisance en riz dès l’année prochaine

 

En conférence de presse marquant la fin de Khelcom 2015, Cheikh Amar, le patron de Tse est revenu sur les possibilités du Sénégal d’arriver à l’autosuffisance en riz d’ici l’année prochaine : « c’est très possible car de grands moyens ont été déployés notamment la mécanisation, l’achat de tracteurs, d’engrais de semences de qualité et en quantité. Nous en profitons pour lancer un appel à la diaspora, ils n’ont qu’à venir participer au développement de leur pays. Moi, j’ai laissé mon boulot en France et je me suis remis en question. L’avenir se trouve dans l’agriculture car les plus grosses fortunes en Europe sont des paysans. »

 

Cheikh Amar : « Oui pour la mise en valeur des terres »

 

Le président Houphouet Boigny disait « la terre appartient à celui qui l’a met en valeur »Cheikh Amar, le patron de Tse pense exactement la même chose en soutenant qu’il trouve anormal de laisser des milliers d’ha en rade alors qu’il y a des opérateurs économiques qui sont prêts à les viabiliser et à y investir. Autant leur laisser la possibilité de les mettre en valeur, sachant qu’en cas de rentabilité, ils ne seront pas perdants. Donc location ou bail, peu importe la formule, l’essentiel est de mettre en valeur la terre, c’est mieux que de dire que les terres appartenaient à mes ancêtres…a conclu, Cheikh Amar.

 

Prévisions de récoltes pour Khelcom

Difficile de dire avec exactitude la quantité de mil qui aura été récoltée lors de cette édition de Khelcom. Toujours est t-il que plus de 300 ha ont été récoltés en un temps record. Des moyens humains et matériels ont été déployés pour la réussite de cette opération de grande envergure. La preuve, Serigne Saliou Mbacké Ndiouroul n’a pas hésité à dire qu’à voir autant de monde sur les champs et alentours, cela ne peut que nous rappeler le Grand Magal de Touba. Les récoltes seront acheminées dans les foyers religieux de ce pays, les daraas et les mosquées. C’est dire que toute idée de vente est exclue pour les récoltes issues de Khelcom, a souligné Cheikh Amar.  

Iba Diop

 

 

  

 
12202349_1807734022786545_37893088_n12202349_1807734022786545_37893088_n12202349_1807734022786545_37893088_n12200788_1807734016119879_370992237_n12182191_1807734082786539_1918847086_n20151031_114218

Laisser un commentaire