Karim…Il dirige la rébellion depuis le Qatar

Voici un politicien qui se dit Sénégalais et dont on ne comprendrait jamais le comportement.

Tout d’abord, depuis 2016 il est à Doha, capitale du Qatar. Il n’a jamais foulé le sol Sénégalais depuis le 24 juin 2016, date à laquelle il a accepté « son » exil.

Ensuite il a été imposé à son absence comme candidat à la présidentielle du plus grand parti d’opposition du Sénégal et même d’Afrique, le PDS (parti Démocratique Sénégalais). Une stratégie de son père pour « filer » son héritage politique à son fils.

Et sans même calculer, les libéraux maintiennent contre vents et marées, la candidature de leur candidat malgré le fait qu’il n’est pas reconnu inscrit sur les listes électorales. Un forcing qui a écarté le PDS de la course à la présidentielle.

Et maintenant le PDS veut se battre pour forcer les lois du Pays à accepter l’inacceptable…

Et pendant ce temps, celui pour lequel ce parti historique se bat, se trouve à plus de 10.000 km de Dakar, précisément à Doha. Il n’ose même pas venir pour aider ses partisans à se battre pour lui-même…

Pourquoi Karim se fout des Sénégalais et surtout de ses partisans qu’on appelle libéraux et Karimistes… ? Pourquoi ces derniers sont-ils aveugles au point de ne pas voir que Karim et son père les utilisent pour leur vengeance personnelle ?