Gestion de l’Etat : Entre le portefeuille et la tête de l’Etat, un duo pragmatique

 

Si la bonne gestion des affaires publiques ne tenait qu’à la rigueur et à la transparence, le chef de l’Etat serait le meilleur président africain tellement Macky Sall est strict sur le respect des procédures. Si l’on y ajoute l’expertise et le sérieux qui caractérisent ses plus proches collaborateurs dont l’un des privilégiés, le gestionnaire du portefeuille de l’Etat, le résultat est éloquent sur l’état des finances, et la nouvelle posture diplomatique du Senegal, hissé au rang de pays émergent de par ses réalisations et ses projections économiques. Le constat est plus éloquent dans la stratégie politique déroulée pour anéantir l’adversité. Amadou Ba, sans en avoir l’air, trouve le temps de dérouler le tapis à son éventuel concurrent aux Parcelles, mettant dans la besace du pouvoir le fief banlieusard le plus redouté de Dakar. Est-ce la raison pour laquelle il est étiqueté comme un looser du fauteuil présidentiel ?