Disparition du jeune Mourtala Mbacké : Serigne Modou Mbacké Bara Doli lavé à grande eau

Les recherches de la police se poursuivent pour retrouver le jeune Mourtala Mbacké disparu mystérieusement à Touba, à la veille de l’ouverture de la campagne électorale pour la dernière présidentielle du 24 Février 2019. Une disparition qui continue d’ailleurs de faire couler beaucoup d’eau et de salive et pour laquelle, Serigne Modou Mbacké Bara Doli était pointé d’un doigt accusateur pour des raisons politiciennes. En effet, le marabout mis en cause est un haut responsable de l’APR à Touba en plus d’être le coordonnateur du mouvement « Rassemblement des Familles Religieuses ». Il était gratuitement accusé d’avoir remis l’enfant au candidat Macky Sall pour les besoins de sacrifice afin de pouvoir accéder à un second mandat présidentiel. Une affaire qui continue de défrayer la chronique à Touba et dans le reste du Sénégal, en dépit des relations familiales qui le lient aux parents de cet enfant dont il est également un grand père. Tout est donc parti lorsqu’il a fait un discours en faveur de la réélection de son candidat en disant que « les Sénégalais doivent accorder un 2ème mandat au président Macky Sall, au lieu de confier les rênes de notre pays à un opposant ». Des propos qui lui ont valu des menaces et autres insultes avant, pendant et après la campagne électorale. Pendant ce temps, les parents du jeune Mourtala Mbacké étaient toujours aux trousses de leur enfant, qu’ils ont cherché partout. Même un charlatan réputé a été sollicité pour localiser et les informer sur la vie ou la mort du petit. Mais le pire a été évité le jour où des proches du disparu se sont pointés au domicile de Serigne Modou Mbacké Bara Doli sous prétexte qu’ils entendaient des cris d’enfant de l’intérieur de sa maison. Informée, la police de Touba a convoqué le marabout incriminé pour l’ouverture d’une enquête, suivie d’une perquisition de sa maison qui n’a absolument rien donné comme résultat probant. Pour l’heure, ce qui reste constant à ce niveau de l’enquête est que le petit Mourtala Mbacké n’a pas été retrouvé ni chez le mis en cause, ni ailleurs mais ses parents se sont gardés aussi de porter plainte contre celui qu’il prenait toujours comme le bourreau de leur fils