[DIRECT] «Un acte de guerre commis par une armée terroriste»

C’est la sidération au lendemain des attentats qui ont frappé Paris ce 13 novembre. Au moins 128 personnes ont été tuées dans une série d’attaques simultanées menées vendredi soir dans différents lieux de la capitale française. Trois explosions se sont aussi produites aux abords du Stade de France à Saint-Denis, en banlieue parisienne. Un conseil de Défense a eu lieu ce samedi matin.  Le président François Hollande a décrété un deuil national de trois jours et a convoqué le Parlement réuni en Congrès lundi à Versailles.

Article régulièrement mis à jour, Cliquer ici pour rafraîchir

  • Le groupe Etat islamique a revendiqué ce samedi matin dans un communiqué officiel la responsabilité des attentats
  • Le bilan total des attaques fait état ce samedi 14 novembre au matin d’au moins 128 morts, outre les huit assaillants, environ 250 blessés dont 99 en « urgence absolue », selon des sources policières
  • François Hollande a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire, un deuil national de trois jours, et a convoqué le Parlement réuni en Congrès lundi à Versailles
  • Les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris et dans les départements limitrophes jusqu’à jeudi 19 novembre
  • La préfecture de police a mis en place un numéro pour toutes informations : 0800 40 60 05
  • Le « plan blanc » est en action dans les hôpitaux de Paris

■ Le groupe Etat islamique a revendiqué ce samedi matin dans un communiqué officiel la responsabilité des attentats. Les jihadistes expliquent que les activistes portaient des gilets d’explosifs et des armes automatiques pour mener les attaques et précisent que l’opération avait été soigneusement préparée.

■ François Hollande a dénoncé un véritable « acte de guerre ». Parmi les messages transmis, le président a assuré que « tous les dispositifs » de sécurité sont renforcés à leur niveau maximum. Par ailleurs, le chef de l’Etat a déclaré que le groupe Etat islamique était derrière les attaques meurtrières de ce vendredi, répétant que « la France sera impitoyable » sur tous les terrains, « intérieur comme extérieur ».

C’est la sidération au lendemain des attentats qui ont frappé Paris ce 13 novembre. Au moins 128 personnes ont été tuées dans une série d’attaques simultanées menées vendredi soir dans différents lieux de la capitale française. Trois explosions se sont aussi produites aux abords du Stade de France à Saint-Denis, en banlieue parisienne. Un conseil de Défense a eu lieu ce samedi matin.  Le président François Hollande a décrété un deuil national de trois jours et a convoqué le Parlement réuni en Congrès lundi à Versailles.

Article régulièrement mis à jour, Cliquer ici pour rafraîchir

  • Le groupe Etat islamique a revendiqué ce samedi matin dans un communiqué officiel la responsabilité des attentats
  • Le bilan total des attaques fait état ce samedi 14 novembre au matin d’au moins 128 morts, outre les huit assaillants, environ 250 blessés dont 99 en « urgence absolue », selon des sources policières
  • François Hollande a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire, un deuil national de trois jours, et a convoqué le Parlement réuni en Congrès lundi à Versailles
  • Les manifestations sur la voie publique sont interdites à Paris et dans les départements limitrophes jusqu’à jeudi 19 novembre
  • La préfecture de police a mis en place un numéro pour toutes informations : 0800 40 60 05
  • Le « plan blanc » est en action dans les hôpitaux de Paris

■ Le groupe Etat islamique a revendiqué ce samedi matin dans un communiqué officiel la responsabilité des attentats. Les jihadistes expliquent que les activistes portaient des gilets d’explosifs et des armes automatiques pour mener les attaques et précisent que l’opération avait été soigneusement préparée.

■ François Hollande a dénoncé un véritable « acte de guerre ». Parmi les messages transmis, le président a assuré que « tous les dispositifs » de sécurité sont renforcés à leur niveau maximum. Par ailleurs, le chef de l’Etat a déclaré que le groupe Etat islamique était derrière les attaques meurtrières de ce vendredi, répétant que « la France sera impitoyable » sur tous les terrains, « intérieur comme extérieur ».

000_ARP4334426_0

Enfin, le président, qui s’adressera lundi 16 novembre au Parlement réuni en Congrès, a décrété un deuil national pendant trois jours.

Enfin, le président, qui s’adressera lundi 16 novembre au Parlement réuni en Congrès, a décrété un deuil national pendant trois jours.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de