Babacar Ngom D.G de Sedima en compagnie de son meilleur ami

Babacar est en parfait complicité avec son ami le Premier ministre, autour d’une table, afin de déjeuner en tout quiétude .Babacar est aussi un passionné d’agriculture. Monsieur exploite pas moins de 3 hectares de pomme de terre, de tomate et d’oignon… Selon lui, produire ce que nous mangeons est un acte de souveraineté et de civisme.e lance tout de go dans l’aviculture, mais avec des ambitions très limitées. Pour ce producteur de viande de poulet, comme tout bon Sénégalais qui se respecte, c’était une belle occasion de travailler dans le secteur. Si aujourd’hui, le groupe emploie 200 personnes, il aura fallu traverser de rudes épreuves.

Pour rappel , le directeur de Sedima avait souligné »J’ai commencé avec 120 poussins et un budget de 60 000 Fcfa. A l’époque, le poussin coûtait 90 francs l’unité et les 120 poussins ont coûté presque 10 000 francs. L’aliment de volaille coûtait 3 000 francs le sac… »

«Sedima est né depuis 1988 comme GIE (Groupement d’intérêt économique). Il a évolué avec le temps pour devenir une SARL en 1992, puis une Société Anonyme (SA) avec un capital de 500 millions en 1997, qui a régulièrement augmenté dans les années 2000 à 2003. Aujourd’hui, on est passé à 2 milliards de capital en SA avec conseil d’administration. Je suis le président directeur général et ça reste encore une société familiale dont les actionnaires sont les membres de la famille ; mon épouse et mes enfants».

Babacar Ngom est un monument, un exemple qui a pu servir de référence dans le monde du business.

Actualités