Actualité : réduction du mandat présidentiel

macky-sal-pat

Le Sen appelle ses responsables à se plier à la volonté du président de l’Apr, Macky Sall

Après les sorties divergentes de responsables «apéristes» sur la réduction du mandat présidentiel, le Secrétariat exécutif national (Sen) de l’Alliance pour la République (Apr) est monté au créneau pour arrondir les angles. Face à la presse hier, il a appelé au respect de la volonté du chef de l’Etat.

Le ton est donné et la position est définitive. L’Alliance pour la République (Apr) soutient l’engagement du chef de l’Etat, Macky Sall, à réduire son mandat de 7 à 5 ans. L’Apr est ainsi en phase avec le projet de réforme institutionnelle du président de la République. La position a été dévoilée hier, par le Secrétariat exécutif national (Sen) de l’Apr. Face à la presse, le porte-parole national de l’Apr, Seydou Guèye, accompagné du l’ex-Première ministre, Aminata Touré, du Conseil spécial du chef de l’Etat, Abdourahmane Ndiaye, du Conseiller politique de Macky Sall, Pr Luc Sarr, du 2e Vice-président de l’Assemblée nationale, Moustapha Cissé Lô (qui n’est pas resté jusqu’à la fin de la rencontre), de l’administrateur de l’Apr, Maël Thiam, de la responsable des femmes de l’Apr, Marième Badiane, entre autres, a révélé officiellement la position de l’Apr et la démarche à suivre pour accompagner le chef de l’Etat, Macky Sall, par ailleurs, président de l’Apr. Seydou Guèye et Cie appellent ainsi leurs camarades au respect de l’engagement du président de l’Apr. «Depuis un certain temps, des camarades de parti soutiennent qu’ils sont contre le retour au quinquennat. Ils sont libres de manifester leurs avis, mais ce n’était que des positions personnelles. Aujourd’hui, le parti s’est officiellement prononcé. Nous appelons donc tous les membres et responsables de l’Apr, ainsi que nos alliés, à soutenir la volonté du Président Macky Sall», demande le Conseiller politique du chef de l’Etat, le Pr Luc Sarr. Pour leurs camarades qui promeuvent le septennat, Luc Sarr les appelle à taire leur position personnelle pour se plier à l’engagement de leur leader, le Président Macky Sall. «Nous avons des points de vue divergents sur la question. Mais, si les camarades sont sortis pour parler, c’est que le parti ne s’était pas encore prononcé. C’était une liberté de prise de parole publique et politique. Ils se sont prononcés en toute liberté, mais ils n’ont engagé, en aucun cas, le parti», a-t-il fait comprendre. D’après Luc Sarr, la question a été polluée dès lors qu’on a voulu lui conférer un caractère exclusivement juridique, alors qu’elle était éminemment politique. «Là où des constitutionnalistes disent comment réduire le mandat, certains de nos camarades posent la question autrement : ‘’Doit-il le réduire ?’’ C’est cela le conflit qui a prévalu auparavant, mais nous l’avons réglé», rassure-t-il.

Pour ce qui est de la position de leur allié Jean-Paul Dias de la coalition Macky2012, le Conseiller politique du chef de l’Etat rappelle que M. Dias a son propre parti politique et a le droit de se prononcer sur des questions politiques. «C’est un point de vue souverain», précise-t-il. Toutefois, il demande aux alliés d’être en phase avec le président de la République.

Pour l’ancien Premier ministre, Aminata Touré, ce qui est en train de se faire au Sénégal est inédit. «Le président de la République a pris une décision historique et inédite. Il faut célébrer cela, car il est rare que les politiciens s’illustrent par le respect de leurs engagements», fait-elle savoir.

L’Apr entend engager un grand débat interne de partage et de construction d’une ligne politique générale.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de