Procès renvoyé, Dr Anne vise à laver son honneur après la parution d’un livre sur son passage au Coud

Le procès tant attendu qui oppose le ministre de l’enseignement supérieur Cheikh Omar Anne au journaliste Pape Alé Niang et Cie a été renvoyé à la date du 24 mars, nous renseigne la Tribune. Hier, les paries qui étaient prêtes à en découdre devant la barre vont devoir garder leur mal en patience jusqu’à cette date. La consignation étant fixée à 50.000 francs, la partie qui s’est sentie diffamée réclame à Pape Alé Niang , Mody Niang et Nafi Ngom Kéita la somme de 10 milliards Cfa.

Pour rappel, Pape Alé Niang, Mody Niang et Nafi Ngom Kéita ont été cités à comparaître par le pool d’avocats commis par le ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Cheikh Omar Anne. Par le biais de Me Boubacar Cissé, le ministre a servi des citations directes à Pape Alé Niang, Mody Niang et Nafi Ngom Kéita. La démarche du Dr Anne vise à laver son honneur après la parution d’un livre sur son passage au Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud). Un livre qualifié par l’ancien Pm Dionne de « tissu mensonger ».

Les avocats du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Cheikh Omar Anne avaient remis le mardi 11 février 2020 à Pape Alé Niang, Mody Niang et Nafi Ngom Kéita des citations à comparaître. Amené par Me Boubacar Cissé, le pool d’avocats a pour mission de laver l’honneur du ministre. Ainsi, devront-ils à découdre devant la barre avec le journaliste Pape Alé Niang, l’ancienne présidente de l’Ofnac Nafi Ngom Kéita et l’ex inspecteur de l’enseignement et ci-devant chroniqueur Mody Niang. Ils sont accusés d’actes tendant à nuire à la réputation du demandeur. M. Anne, faut-il rappeler est présenté dans ce livre intitulé « scandale au cœur de la République: dossier Coud » comme un exemple de la mal-gouvernance du régime de Macky Sall ». Avant la parution de ce livre, le ministre Anne a été la cible d’attaques par des démissionnaires de son département ministériel qui sont présentés comme n’ayant pas le profil des emplois qu’ils occupaient. Informe la Tribune

 

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de