Procès en appel pour « faux et usage de faux » : Abdoul Mbaye dénonce un acharnement de l’Etat

Dans le cadre du procès pour les délits de faux et usage de faux entre lui et son ex épouse, l’ancien premier ministre Abdoul Mbaye très déterminé du reste ces temps-ci, à faire jaillir la lumière sur les contrats de concession des blocs de pétrole et de gaz, a été convoqué pour le 18 Juin prochain. Il a été prié de se présenter à la Cour d’appel suite à un recours du procureur de la République. A rappeler que l’ancien chef du gouvernement de la seconde alternance avait été relaxé en première instance de tous les chefs d’accusation dont celui de complicité de faux, par la Chambre correctionnelle de Dakar par le jugement N° 678-2017, tenu le 18 Mai 2017. A l’époque, Abdoul Mbaye n’avait pas manqué de qualifier cette affaire, de cabale montée de pièces par le régime pour réduire un opposant au silence. Avec l’actualité qu’il fait présentement sur les décrets présidentiels en faveur de Frank Timis, nul doute que ses craintes d’antan se sont réactualisées dans l’optique de tenter à nouveau de le réduire au silence