Prise entre la gabegie et le népotisme : les comptes de l’IPRES affichent des signaux rouges

Ça ne va plus au niveau de l’Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES) où les caisses ont été asséchées par une mauvaise gestion du directeur général Mamadou Sy Mbengue, et les actes impopulaires que pose quotidiennement le président du Conseil d’administration Racine Sy. A l’origine de cette situation défavorable, les informations recueillies par Allô Dakar ont remonté le mal en 2014, lorsque le président Macky Sall décidait de faire payer désormais les pensions de retraite mensuellement contrairement au règlement par trimestre qui était la règle. Il se dit même que d’ici le mois de Décembre 2019 prochain, si l’Etat ne fait rien pour renverser la tendance, les salaires et les pensions ne seront pas payés. Malgré cette impasse, les autorités de l’IPRES continuent de plus bel dans le népotisme avec le recrutement de leur clientèle politique et le gaspillage de ce qui reste à l’institution le temps de déclarer faillite