Pour un dialogue franc et inclusif : Famara Ibrahima Sagna tend la main aux boycotteurs

Le choix porté sur la personne de l’ancien ministre de l’Intérieur et non moins président du Conseil Economique et Social sous l’ère socialiste, n’a souffert d’aucune contestation au sein de la classe politique et de la société civile. Famara Ibrahima Sagna fait donc l’unanimité pour présider les travaux du dialogue national. « Avec l’aide de Dieu et mon expérience, j’espère que nous pourront répondre aux attentes de tout le monde » a-t-il déclaré en marge des témoignages faits sur sa probité, sa transparence et surtout sa faculté à réussir des médiations. Famara Ibrahima Sagna veut d’ailleurs s’engager dans une mission collective et entend convaincre les absents de la cérémonie de lancement du dialogue comme Ousmane Sonko, le président Wade, Idrissa Seck et Madické Niang, à rejoindre la table du dialogue