Laxisme autour du dossier Fallou Sène : Me Assane Dioma Ndiaye va porter l’affaire à la Cour de la CEDEAO

Depuis que l’étudiant Fallou Sène est mort dans des circonstances encore non élucidées, les autorités du pays n’ont rien fait pour arrêter le gendarme meurtrier qui a été pourtant bien identifié. C’est ce que déplore Me Assane Dioma Ndiaye, l’avocat conseil de la famille du défunt étudiant, en dépit des promesses faites par l’Etat pour rendre justice à qui de droit. « Depuis que l’enquête a été diligentée à Saint Louis, et le dossier transmis au procureur du tribunal de Grande instance hors classe de Dakar, nous n’avons plus aucune information relative à cette affaire » a clamé l’avocat droit de l’hommiste. Selon lui, il serait intolérable qu’au regard de la gravité des faits de trouble à l’ordre public et de l’émotion du psycho-traumatisme qui ont jalonné cette affaire, qu’on n’ait pas pu poser des actes allant dans le sens de faire croire au moins qu’il y’a une procédure judiciaire en cours. Me Assane Dioma Ndiaye semble d’ailleurs formel pour affirmer que ce dossier est au point mort, parce que rangé dans les tiroirs. Une raison suffisante pour lui, d’aller saisir la Haute Cour de la CEDEAO afin que cette histoire de meurtre puisse être enfin élucidée