Deuxième tour de la Présidentielle en Guinée-Bissau Le panafricain Umaro Sissoco Embalo bien parti pour remporter le scrutin du 29 décembre

Umaru Umaro Sissoko porte un nom vraiment panafricain. Il a été Premier ministre de la Guinée-Bissau de 2016 à 2018 et se singularisa à l’occasion de la manière des plus dignes et objectives : Umaroavait rendu le tablier parce que jugeant qu’il ne pouvait continuer sa mission du fait d’entraves et de manque de moyens de la politique qui lui est confiée. La culture de la démission ne fait pas flores dans le continent. Lui l’a osée, autant que se présenter à la magistrature suprême de son pays. C’est ainsi qu’il a franchi le 1er tour de l’élection présidentielle avec 27, 65%. Il va croiser le fer au second tour le 29 décembre prochain avec Domingos Simoes Pereira, qui fut aussi chef du gouvernement de la Guinée-Bissau en 2014 et 2015. Sa nomination avait créé des blocages, dont le pays tarde à se relever. S’il est arrivé en têteau 1er tour avec 40,13 % des voix, son face-à-face avec Umaro Sissoco Embalo lui donne bien des insomnies. Car si lui a 56 ans, Umaru a l’avantage de la jeunesse, avec ses 47 ans, qui lui confèrent l’ouverture d’esprit et la connaissance des maux qui plombent la jeunesse bissau-guinéenne et le développement du pays. Emballo a, encore, toutes les chances, parce qu’ayant réussi à fracturer l’électorat de l’historique Parti de l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, qui porte la candidature de son rival. Le Président sortant José Mario Vaz est avec lui avec ses 12, 41%/ Et l’écart entre de cumul de son score avec celui de Umaru, soient 40,06 % n’est pas loin des 40, 13 % de son challenger. Il s’y ajoute que Umaru continue de ratisser large, comme en atteste les images ci-dessous obtenues exclusivement par www.allodakar.sn. Comme quoi un nouveau jour pourrait bien se lever en Guinée-Bissau au lendemain du 29 décembre prochain.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de