Affaire de la Caisse d’avance : le règlement 5 de l’UEMOA divise magistrats et avocats sur le cas Khalifa Sall

Si l’acquittement de Thione Seck et l’annulation de la procédure de son jugement initié pour le présenter comme un prévenu ont été rendus possibles par l’inobservation par la justice du respect strict du règlement 5 de l’UEMOA, pourquoi en serait-il autrement pour Khalifa Sall ? C’est la grande question que se posent les avocats du barreau Sénégalais, et qui reste jusque-là sans réponse convaincante. Le bâtonnier des avocats Mbaye Gueye qui était monté au créneau pour crier « injustice » a d’ailleurs reçu la réplique de l’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) qui soutient que « la non présence d’un avocat à l’audition de son client, ne saurait remettre en cause la régularité de quelque procédure ». Une situation qui remet au goût du jour les nombreuses conventions, traités et accords signés et ratifiés par le Sénégal et qui semble passer outre ses obligations si son intérêt est en jeu.