Affaire Aliou Sall et Petro-Tim : Abdoul Mbaye mouille davantage Macky Sall, Aliou Sall et Aly Ngouille Ndiaye

La vanne des révélations accablantes semble désormais ouverte après celles de  BBC qui ont secoué toute la République, mettant en cause le président Macky Sall, son jeune frère Aliou Sall et le ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye. L’ancien premier ministre Abdoul Mbaye a encore livré des informations qui confortent les soupçons de corruption, non sans établir la culpabilité des autorités précitées qui auraient agi en toute connaissance de cause. « Lorsque Macky Sall arrivait au pouvoir, le contrat avait été déjà signé par le précédant régime. Mais il ne pouvait entrer en vigueur qu’après signature d’un décret du président Macky Sall, adopté en conseil des ministres, et cela n’avait pas été le cas » dénonce l’ancien chef du gouvernement. Ensuite, Abdoul Mbaye a rappelé qu’il y’a eu la plainte de Tullow oil qui considérait avoir été sortie de ces blocs de manière anormale, alors qu’elle avait déjà payé ». C’est après que le président Macky Sall a commandité un rapport de l’IGE, sachant bien qu’il y’avait un contentieux dans ces 2 blocs et qu’il savait également que son petit frère démarchait pour Petro-Tim qui n’est pas une société pétrolière pour n’avoir jamais fait d’exploration ni d’exploitation. Selon Abdoul Mbaye « Petro-Tim n’aurait jamais dû être choisie conformément à la loi ». C’était des éléments déjà connus et Petro-Tim ne respectait pas les règles et il leur fallait réfléchir à un autre artifice. C’est à dire, présenter Petro-Tim comme une autre société qui s’appelle Petro-Asia et qui serait la maison mère. Ils ont ainsi dit que c’est Petro-Asia qui est demandeur et ça, personne ne le sait sauf Macky Sall, Aliou Sall et Aly Ngouille Ndiaye. Le rapport de présentation a d’ailleurs été rédigé par l’actuel ministre de l’intérieur. Un rapport qui a donné de fausses informations au conseil des ministres, à Abdoul Mbaye qui était le premier ministre à l’époque et à tous les membres du gouvernement, en soutenant que Petro-Asia est un grand groupe d’investisseurs spécialisés dans le pétrole. Selon l’ancien premier ministre « c’était pour violer l’article 8 du Code pétrolier ».