Sory Kaba, Directeur général des Sénégalais de l’Extérieur : « Ousmane Sonko n’est pas modeste, je le défie de me faire face »

Dans une interview exclusive accordée au site allodakar , le Directeur General des sénégalais de l’extérieur, Sory KABA , n’y va pas avec le dos de la cuillère pour expliquer sa mission diplomatique et son engagement politique aux côtés du chef de l’Etat. Entre son cahier de charge au niveau de la diaspora, son cursus politique et son regard sur l’actualité politique, le natif de Fatick dit tout et épingle les nouveaux phénomènes politiques dont Ousmane Sonko qu’il défie et épingle pour son manque de modestie.

A la tête de la direction des sénégalais de l’extérieur depuis bientôt cinq ans et spécialiste des questions de migrations et développement en général, le natif de Fatick a piqué très tôt le virus politique, en intégrant en 1988 le parti socialiste. Il suivra la trajectoire de celui qu’il nomme sa « référence » feu Djibo leyti Ka en intégrant l’Urd où il occupe le poste stratégique de responsable de la jeunesse de 1998 à 2003. Arrivé en France en 2013 pour poursuivre ses études, son expertise et sa formation font de lui un profil idéal pour traduire la vision de l’Etat sur la question de la diaspora. Nommé administrateur au fond d’appui à l’investissement des sénégalais de l’extérieur (FAISE) , il prend des galons, huit mois après , et devient Directeur General des sénégalais de l’extérieur avec cerise sur le gâteau, trois mois plus tard, le titre honorifique d’ambassadeur.

Sa lettre de mission orientée sur trois axes que sont l’accès aux documents administratifs, l’investissement des Sénégalais et l’accès au logement, fait de lui un interlocuteur privilégié pour la diaspora. Sur la série de meurtres de nos compatriotes à l’Etranger, son Excellence déplore la situation et recommande à nos compatriotes d’éviter de s’exposer dans des zones criminogènes ou réputés dangereux, mais aussi de vivre en communauté et de chercher au mieux possible à s’intégrer. La mission de la structure qu’il gére est aussi d’assister la famille des victimes dans ces cas douloureux et au besoin de supporter les honoraires d’un avocat pour les assister. Il en est de même pour les Sénégalais en détention qui, de l’avis du Directeur Général des sénégalais de l’extérieur, sont assistés même si la population carcérale grandit du fait de la politique des pays d’accueil beaucoup plus regardants sur les questions migratoires. Pour autant, des solutions sont mises en place, comme le transfèrement de détenus, qui est une forme de soutien dans le cadre bilatéral. Selon Monsieur Kaba, les services consulaires assistent au mieux les sénégalais en détention et « si un détenu est jugé et condamné, s’il le souhaite, il peut être transféré au Sénégal pour purger sa peine dans des conditions moins dures ».

Réagissant à l’actualité politique et singulièrement au cas Sonko, Fanta Mady KABA, de son vrai nom, n’a pas été tendre avec l’ancien inspecteur des impôts dont il épingle le manque de modestie, l’invitant à un débat contradictoire et télévisé. Abdoul Mbaye, ancien premier ministre en aura pris pour son grade et le natif de Fatick s’est aussi prononcé sur la situation de la mairie de Dakar avec la révocation du désormais ex-maire Khalifa Sall, affirmant que cette décision est une suite logique du dossier, qualifiant ainsi le Président de la République, Macky SALL, de véritable homme d’Etat qui ne gère pas les états d’âme, encourageant le chef de l’Etat à agir de la sorte à chaque fois que l’autorité de l’Etat est sollicitée. Expliquant son engagement politique, en tant que ressortissant de Fatick , à soutenir le chef de l’Etat, Sory KABA estime devoir lui apporter une plus value, avec un groupe très solide de militants, pour assurer sa réélection au premier tour de l’ élection présidentielle du 24 Février 2019.