Traitement salariaux, indemnités et autres avantages perdus / Les travailleurs sociaux ruent dans les brancards et alertent

Les travailleurs sociaux spécialisés ont tenu une conférence ce mardi dans l’enceinte de leur établissement, ENTSS. Ces salariés signalent que depuis 2014, ils rencontrent de multiples problèmes ; contrairement aux agents qui sont reclassés ou intégrés dans les corps correspondant et qui sont pourtant moins diplômés (Bac + 3). Parmi leurs principales difficultés, ces travailleurs, qui ont le niveau Bac + 6 citent une baisse drastiques de leurs salaires (variant entre 100 et 200 mille francs CFA), l’absence d’actes pris par le ministère chargé de la fonction publique précisant le régime indemnitaire desdits corps, selon des informations reçues auprès des autorités du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

Les travailleurs tirent ainsi la sonnette d’alarme et préconisent des solutions afin de réparer ces anomalies flagrantes ; ceci pour permettre aux travailleurs sociaux d’apporter leur concours au développement économique et social du pays<. Ces pourquoi, ils attirent l’attention de toutes les autorités concernées par la réparation de cette injustice.

Les travailleurs rappellent qu’ils ont utilisé toutes les voix légales pour alerter l’autorité à travers un mémorandum et plusieurs correspondances. Toutes les autorités rencontrées jugent que la situation est injuste mais n’ont pas déployé des solutions idoines à leurs problèmes.

Les travailleurs sociaux demandent que les avantages qu’il ont inexplicablement perdus soient rétablis dans leurs traitements salariaux et que les indemnités liées aux différentes missions que leurs confère leur nouveau statut soient positionnées dans leur bulletin de salaire ; ceci à partir de la modification ou du complément du décret N° 2012-1322 du 16 Novembre 2012, portant statut particulier du cadre des fonctionnaires du travail social.

Pour conclure, les travailleurs sociaux lancent un appel aux autorités et prennent à témoin l’opinion nationale et internationale sur cette injustice que subissent d’honnêtes agents publics, dont les salaires sont ponctionnés par le seul fait d’un manquement de l’administration des ministères en charge de la Fonction publique.

Waré SEYE (Stagiaire)