Cheikh Sarr : «Pourquoi je n’ai pas convoqué Aya Traoré»

Aya Troaré, la capitaine emblématique de l’équipe nationale féminine de basketball du Sénégal zappée de la liste des joueuses présélectionnées pour la Coupe du monde 2018 en Espagne (22-30 septembre) continue de faire débat. Une absence de marque que le sélectionneur a justifiée, vendredi, à Dakar, lors du démarrage du stage de son groupe

« On a gardé un bon noyau de filles très expérimentées. Beaucoup ont de l’expérience et la connaissance du jeu. Mais, je ne pouvais pas garder tout le monde, j’ai fait des choix. Ces choix, je les ai faits en se basant sur le leadership. C’est vrai qu’il y a Aya Traoré qui n’est pas là, mais elle a beaucoup fait pour le Sénégal. Elle a dominé à son poste même si ce n’était ça lors du dernier afrobasket. Mais, ce n’est pas ça la raison », a-t-il affirmé, à l’issue de l’entraînement effectué, au stadium Marius Ndiaye. « Je suis un nouvel entraîneur qui veut orienter  mon propre leadership vers ma propre vision. Pour cela, il faut un nouveau capitanat », a-t-il expliqué ».

« Si elle était là, je ne pouvais pas lui enlever le brassard »

« Si je la gardais, je ne pouvais pas enlever le brassard. Si je le fais, c’est la déshonorer. C’est une compétition internationale, on peut avoir besoin de ses services à tout moment car il y a l’afrobasket qui arrive. Elle n’est pas out. C’est un choix qui a fait qu’aujourd’hui je ne l’ai pas appelé, mais elle reste internationale et je la respecte pour ce qu’elle a fait », a-t-il précisé, indiquant que la championne d’Afrique de 2015 ne figure pas dans son projet aujourd’hui. « Elle n’est pas dedans. Je pouvais appeler un groupe d’expérimenté et la convoquer aussi mais elle n’est pas dans ce choix », a-t-il soutenu.

Cheikh Sarr qui doit disputer sa deuxième Coupe du monde dans un mois après avoir conduit les hommes en 2014, pense que certaines joueuses sont appelées pour des considérations purement « techniques et stratégiques ». Quant à Aya, c’est purement en rapport « avec le leadership ».

Du sang neuf pour rebondir

Le technicien a par ailleurs évoqué sa vision du moment pour une bonne participation à la Coupe du monde. « Ma vision, je voulais l’orienter avec une autre capitaine pour donner un peu de sang neuf à tout ça parce qu’il y a la routine qui est là et les habitudes. Donc, je veux marquer mon empreinte avec un autre capitanat. C’est un choix et un autre peut faire autre chose », a-t-il conclu.

iGFM

}