Décentralisation : Dans la misère des mairies…Alé Lô et Cie s’expliquent

La  situation des mairies  pose véritablement problème au vu de l’état des finances des collectivités locales. C’est cette chape de plomb qui entraîne certains maires à des égarements. A dilapider l’argent du contribuable à des fins non justifiées. La plupart des mairies du Sénégal connaissent des difficultés pour répondre aux sollicitations des citoyens. Ce sont presque des coquilles vides qui ne comptent que sur l’appui de l’Etat pour survivre.

Rares sont les conseils municipaux qui ont élaboré des solutions de sortie de crise ou ont nourri la réflexion menée au niveau gouvernemental pour accompagner l’Acte 3 de la Décentralisation notamment dans le segment financement des collectivités locales. Aucune municipalité sénégalaise n’a aujourd’hui les moyens de satisfaire les besoins des populations.
Un élu municipal qui veut vivre au crochet de sa commune patauge dans une certaine indécence, si ce n’est l’inspection générale d’Etat qui le rattrapera.

« On a pensé à une fonds de péréquation qui permettra à toutes les communes de recevoir une partie de la nouvelle patente, la contribution économique et locale mais en veillant à ce que les communes ne perdent pas leurs ressources« , déclare le maire de Taiba Ndiaye .

Alé Lô d’expliquer en ce sens que c’est dans cette manière seulement que les mairies peuvent trouver de l’ équilibre et qui est à salué.

Le maire de Ngoundiane aborde la même trompette. Pour Mbaye Dione, des communes ne bénéficient d’aucun franc. Et c’est la raison pour laquelle, le principe de solidarité par la péréquation va amener les communes en difficultés à plus d’équilibre. Parce que dit-il,  certains  sont dotés par la nature, au même moment la plus part des  arrondissements, départements vivent dans la misère.

SENEGO