Stade d’Amiens : la Ligue ouvre une instruction disciplinaire sur fond de polémique

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel « ouvrira une instruction » jeudi au sujet de l’effondrement d’une barrière du stade d’Amiens qui a fait 29 blessés, samedi, lors d’une rencontre contre le club de Lille.

Comment une barrière censée résister à la pression de centaines de supporteurs a bien pu céder ? La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) « ouvrira une instruction » jeudi 5 septembre au sujet de l’effondrement de cella d’une tribune du stade d’Amiens samedi, lors d’un match opposant l’Amiens SC au club lillois du LOSC. Cette instruction peut déboucher potentiellement sur une amende, un huis clos partiel ou total, un match perdu ou un retrait de point pour le club picard.

Par ailleurs, une enquête de police est en cours pour « blessures involontaires ». Elle devra éclairer les conditions de sécurité sur fond de polémique entre clubs, au lendemain de l’accident.

Dimanche 1er octobre au matin, tous les supporteurs blessés avaient quitté l’hôpital, à l’exception de six d’entre eux se trouvant « dans un état stable » et restés en observation, selon le CHU d’Amiens. Ils pourraient sortir dans la journée de dimanche.

Les différentes parties ont joué l’apaisement à la mi-journée dans la polémique née samedi soir sur les responsabilités dans l’accident, se présentant à un point presse commun à la sortie d’une visite à l’hôpital.

« Ce stade avait été homologué »

Sous le regard du président de l’Amiens SC Bernard Joannin, le représentant du Losc, son directeur commercial Yann Chevallier, n’a pas souhaité raviver les tensions, s’en remettant aux conclusions de l’enquête ouverte en flagrance par le parquet pour « blessures involontaires », en cours dimanche.

Face aux questions sur un éventuel sous-dimensionnement de l’enceinte pour la Ligue 1 au vu de l’effondrement d’une barrière d’un mètre de haut sous le poids de dizaines de supporteurs célébrant un but, le directeur général de la LFP Didier Quillot a rappelé que « ce stade avait été homologué par la commission de la fédération et de la Ligue ». La rencontre avait été aussitôt interrompue et n’avait pas repris.

La polémique avait pris d’autant plus d’ampleur que le stade de la Licorne d’Amiens est en travaux pour rénovation de sa verrière et des sièges pour toute la saison, après sa montée historique dans l’élite, à la surprise générale.

}